Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

RCA: les femmes parlementaires s’affirment au perchoir du parlement

Par Fiacre SALABE

quelques femmes parlementaires ayant accéder au perchoir de l’assemblée nationale centrafricaine@photo Erick Ngaba

Bangui 9 mars 2020–(Ndjoni Sango): Les députés de la 6ème législature viennent de renouveler ce samedi 7 mars, le bureau de l’assemblée nationale, dernière ligne droite pour l préparation des prochaines échéances électorales de 2020 qui se pointent à l’horizon. La particularité de ce nouveau bureau élu est la minimum participation des femmes députées qui ont fait leur entrée au sein de cette instance législative, considérée comme deuxième pouvoir de la République, et légiféré par la loi.

Selon le règlement intérieur de l’Assemblée nationale en son 40 prévoit le renouvellement du bureau de cette deuxième institution républicaine chaque un an, ceci pour les postes des vices présidences jusqu’aux membres, à l’exception du perchoir qui est voté pour le mandat d’un an. Cette disposition réglementaire a permis aux élus de la nation centrafricaine de procéder ce weekend, à la mise en place d’un nouveau bureau, qui a connu la participation peu massive de certaines femmes élues à se faire quelques auprès du soleil.

La question de la loi parité commence à préoccupée peu-à-peu les élus de la nation qui ont fait preuve ce weekend dernier, de leur souci de promouvoir les femmes dans le nouveau bureau de l’assemblée nationale de la 6ème mandature. Sur 14 postes prévus par la loi réglementaire de ladite institution, 4 ont été occupés par les femmes députées, un véritable honneur pour le réseau des femmes parlementaires de Centrafrique (RFPCA).

La députée Annette Ernestine Lamine de la 3ème circonscription du 5ème arrondissement de Bangui occupe le poste de 3ème vice-présidence, en remplacement du député Henri Vignet de l’Union pour le renouveau centrafricain (URCA), ayant perdu de justesse sa place pour des raisons de mésentente interne. Il sied de rappeler que l’actuelle 3ème vice-présidente élue de l’Assemblée nationale Annette Ernestine Lamine a battu son collègue Christian Ouago avec un record de 73 voix contre 59.

Elle était élue députée du rassemblement démocratique centrafricain (RDC) du feu président André Kolingba, et qui a claqué la porte il y a quelques mois de cela sur cette formation politique, pour se ranger parmi les députés patriotiques La députée Gina Sanzé de la circonscription de Dékoua dans la préfecture de Kémo a une fois de plus encore briguer avec 74 voix, le poste de 4ème vice-président entre les mains de son collègue Marien Dieudonné Djémé député de Nola2, issu de la formation politique MOUNI, qui a écopé 63 voix seulement.

Au poste du deuxième secrétaire parlementaire, la députée Bernadette Gambo a remporté sans doute la victoire sur sa collègue Bernadette Pampali de Nola1 86 voix contre 45. Au dernier ressort, la députée Aziza Alimet de Ndélé1, candidate à sa propre succession a battu sa collègue Zakaria Tarazonga avec un record de 88 voix contre 46.

Tout porte à croire que les élus de la nation ont déjà compris l’importance de l’implication des femmes dans les instances de prise de décision, l’exemple patent est celui du renouvellement du bureau de l’assemblée nationale de ce weekend qui a connu la participation de 4 femmes parlementaires, contrairement à l’ancien bureau.