Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

RCA: le gouvernement Abkhaze dément les allégations sur l’affaire Erenon et Goro

Par Ulrich MAMENLEYA

Dominique Désiré Erenon, ancien Directeur de cabinet du Premier ministre Firmin Ngrebada


Bangui 21 novembre 2019—(Ndjoni Sango): Pour mettre un terme à la polémique née en Centrafrique après le limogeage par le président de la République, Faustin Archange Touadera, des deux proches collaborateurs de son premier ministre, le gouvernement Abkhaze a brisé le silence à travers le porte-parole de son ministère des Affaires Etrangères dans un communiqué en date du 11 novembre dernier. Le porte-parole a réfuté les informations qui indiquent que les deux émissaires centrafricains ont reçu une colossale somme d’argent pour apposer leurs signatures au bas d’un document engageant la République Centrafricaine auprès de la République d’Abkhazie.
Des intox et attaques ont pollués les médias, les réseaux sociaux et le milieu politique centrafricain peu de temps après le limogeage de l’ancien ministre Directeur de cabinet du premier ministre, Dominique Désiré Erenon et le Chef de cabinet particulier, Sylvestre Vivien Goro, par le Président de la République, Faustin Archange Touadera dès leur retour à Bangui au mois d’octobre dernier.
Ce limogeage continue de faire couler d’encre et salive parmi la classe politique dont d’aucuns continuent de demander le pouvoir exécutif à leur fournir des explications concernant cette affaire.
Pour dissiper le doute qui embrouillent sans cesse les méninges de ceux qui pensent que les deux anciens proches collaborateurs du Premier ministre, Firmin Ngrébada, ont signé, contre milliards de F CFA, un document permettant à la RCA de tisser une relation diplomatique avec ce pays d’Europe, dans un communiqué rendu public, le porte-parole du ministère des Affaires Etrangères d’Abkhazie a tenu à préciser l’objet d’invitation des membres du Cabinet de la primature centrafricaine.
Dans un premier temps, le porte-parole a précisé que lors de leur séjour de 48 heures dans la ville de Sukkhum, ils leur ont fait une présentation générale et des atouts de leur pays, la République d’Abkhazie, ensuite les autorités d’Abkhazie a demandé solennellement à la délégation centrafricaine de bien vouloir rendre compte au premier ministre, Firmin Ngrébada la disposition et la volonté de la République d’Abkhazie d’engager des discussions au sommet avec la République Centrafricaine et afin, « d’élucider la possibilité de tisser des liens de coopération et de fraternité ».
En réponse, dans le même communiqué, Dominique Désiré Erenon, ancien Directeur de cabinet du Premier ministre, a remercié quant lui le ministre Abkhaze des Affaires Etrangères pour l’invitation, il a dit avoir retenu les différents points de la présentation générale de la République d’Abkhazie et s’est engagé à traduire fidèlement à son patron le Premier ministre centrafricain la disposition du gouvernement Abkhaze d’ouvrir des discussions avec les plus hautes autorités centrafricaines, tendant à élucider de commun accord la possibilité d’un établissement de relations de coopération et de fraternité entre les deux pays.
« Après cette rencontre qui a duré environ 45 minutes, les membres du Cabinet de la Primature centrafricaine ont été invités à aller saluer le Premier ministre Abkhaze. Je précise qu’aucun acte ou projet d’acte d’ordre conventionnel ou unilatéral n’a été signé qui engagerait ou lierait à ce jour le gouvernement centrafricain ou la République d’Abkhazie », a mentionné le porte-parole du ministère des Affaires Etrangères d’Abkhaze dans ce communiqué.
De même, ce dernier a aussi précisé que les deux émissaires centrafricains n’ont pas été invités pour assister à l’investiture du Président réélu de la République d’Abkhazie, selon lui, cette cérémonie devait avoir lieu le 9 octobre, alors que la mission centrafricaine était arrivée à Sukkhum le 3 octobre au soir et était repartie le 4 octobre 2019 en fin de matinée.
Enfin, le communique indique aussi que le séjour de la délégation centrafricaine a été pris en charge par le gouvernement Abkhaze, cependant, il a réitéré qu’aucun don en nature ou en argent n’a été fait aux deux invités, aucune promesse de quelque nature ne leur a non plus été faite.
Dans un post sur sa page Facebook, Dominique Désiré Erenon, ancien Directeur de cabinet du Premier ministre, se dit surpris de voir la vérité jaillir d’elle-même, à travers ces deux communiqués de presse.
« Ah les fiches mensongères en RCA ! Quand on vous accuse et vous calomnie et que votre conscience vous acquitte, restez zen », a-t-il posté sur sa page Facebook.
S’agissant de la mission en Suisse
Cependant, l’organisation internationale intergouvernementale United Réligions basée à Genève en Suisse a aussi publié avant celui d’Abkhazie pour préciser le but de la mission effectuée par les deux émissaires sur le pré-projet d’accord de coopération entre United Réligion et la RCA.
Et là encore, ce document n’engagerait en rien le gouvernement de la République centrafricaine mais sera soumis par soins au Premier ministre, Firmin Ngrébada, qui à son tort appréciera l’intérêt de ce document afin d’en introduire éventuellement en Conseil de cabinet et conseil des ministres pour un examen.
Ce même communiqué ajoute que c’est après la validation de ce pré-projet que pourrait s’ouvrir, éventuellement, la phase officielle des négociations entre l’organisation et les personnes dûment mandatées de la République Centrafricaine aux fins de signature.
Les deux proches collaborateurs du Premier ministre ne sont pas incriminés dans ses deux communiqués. Alors d’où vient cette information faisant état de la signature des documents par ces derniers au nom de l’Etat centrafricain ? Pourquoi le Chef de l’Etat les a limogés deux jours après leur retour au pays ?
Affaire à suivre…