Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

RCA: incendie d’une trentaine de maisons dans le camp de personnes déplacées à Batangafo

Par Fiacre SALABE

Une victime de viol sur le site des déplacés à Batangafo pour illustration @photo MSF

Bangui 11 février 2020—(Ndjoni Sango) : Plus d’une trentaine des maisons de fortune située sur le site des déplacés internes de la ville de Batangafo, dans le nord du pays, a été incendiée dans la nuit du mercredi 5 au jeudi 6 février 2020. Cette catastrophe, dont les vraies raisons demeurent non élucidées, a affecté la vie de 34 ménages, composés de plus d’une centaine de personnes demeurant sans abris.

Selon les informations recueillies par la rédaction du journal Ndjoni Sango, tout était parti de la mégarde d’une femme de ménage qui aurait pu laisser les braises du feu sans les éteindre durant la nuit. C’est ainsi que pendant cette nuit, le vent a pu emporter ces braises du feu sur une maison de fortune sous laquelle habite toute une famille.

Le feu a finalement gagné du terrain progressivement sur d’autres maisons voisines. Au finish, 34 maisons de fortune ont été incendiées selon nos informations. Des dégâts matériels ont été enregistrés suite à cette incendie ayant surgit sur le site des déplacés internes de Batangafo, laissant ainsi plusieurs familles sans abris, ni bagages.

Ayant entendu cet acte sinistre, l’équipe du médecin sans frontières (MSF) Hollande œuvrant dans le domaine humanitaire auprès des habitants de Batangafo depuis plusieurs années, s’est déportée sur le terrain pour constater les faits.

Aussitôt, une aide d’urgence a été apportée par l’équipe du MSF aux personnes affectées par cette incendie. Des kits NFI composés de bâches, des draps, des ustensiles de cuisine, et plusieurs matériels ont été distribués par le MSF aux victimes de l’incendie.

Ce phénomène d’incendie des maisons de fortune est devenu monnaie courante ces dernières années sur le site des déplacés de la ville de Batangafo. Les victimes de ces catastrophes appellent le gouvernement et les humanitaires à plus d’actions pour l’amélioration de leur conditions de vie, notamment sur le plan sécuritaire.