Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

RCA: la ville de Birao à feu et à sang

Par Fiacre SALABE

les affres de violents combats armés à Birao

les affres de violents combats armés à Birao

Bangui 17 février 2020—(Ndjoni Sango) : La ville de Birao a une fois de plus connu ce dimanche 16 février, un regain de violences orchestrées par les éléments du Front patriotique pour la renaissance de Centrafrique (FPRC) contre les positions des forces armées centrafricaines basées dans la ville, et celles des éléments du MLCJ qui ont le contrôle de cette localité. Le bilan provisoire du combat de la mi-journée fait état de 16 morts et 5 otages dans les rangs du FPRC, quelques blessés du côté du MLCJ, deux véhicules comprenant les armes lourdes ont été saisis des mains des éléments du FPRC et un autre calciné.

Il était 7h du matin ce dimanche 16 février ou les éléments du FPRC ont fait irruption dans la ville de Birao, située à l’Est du pays. Dès leur entrée dans la ville, ils s’en sont pris aux positions des FACA en détachement dans la ville de Birao, et qui ont dû ériger leur check-point dans le but de protéger les populations locales.

Selon les informations recueillies par la rédaction de Ndjoni Sango, une partie des éléments du FPRC ont également attaqué le domicile du Sultan chef traditionnel de Birao, sans oublier les éléments du MLCJ qui sont également dans leur viseur. Aussitôt, les FACA ont déclenché une riposte sans merci contre ces malfrats qui de passage, s’en prennent aussi aux populations sans raison valable.

Ne pouvant pas se laisser faire, les éléments du MLCJ se sont joints aux FACA pour les refouler jusqu’à 7 Km de la sortie de la ville de Birao. Au total 16 morts, 5 otages et plusieurs blessés sont enregistrés dans les rangs des éléments du FPRC qui ont fuit pour prendre refuge à 7 Km de la ville de Birao, après s’être sentis en position de faiblesse.

En sus de ces pertes en vies humaines et otages du côté du FPRC, il faut aussi noter que deux de leurs véhicules armés ont été saisis et un autre calciné par les éléments des FACA, qui ont pris le dessus du combat.

Etant donné que les populations civiles sont en proie avec les violences perpétrées par ces malfrats, la Minusca est intervenue pour protéger ces dernières, abandonnées à leur triste sort. L’attaque des forces onusiennes contre les éléments du FPRC a suscité la colère des personnes déplacées du site de l’aérodrome de Birao à dominance Ronga, jugées proches du FPRC.

Selon les informations recueillies, l’attaque de Birao par les éléments du FPRC ce dimanche, vise à prendre le contrôle de la ville, afin de sécuriser leurs parents Ronga qui seraient selon eux, en position de danger vis-à-vis du groupe MLCJ à majorité Kara.

Le dernier bilan fait état d’un calme précaire qui règne dans la ville de Birao vers la fin de la journée du dimanche 16 février, mais le combat poursuit son cours entre le MLCJ et le FPRC à plus de 7 Km de la ville. Les FACA ont finalement pris le contrôle de la situation, et la vie avait repris progressivement vers le crépuscule du soir du dimanche, les populations commencent peu-à-peu à vaquer à leurs occupations nonobstant tout, avec la peur au ventre. Affaire à suivre.