Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

RCA: AEJTRCA sensibilise sur la déclaration de naissance des enfants

Par Marly PALA

Sensibilisation sur la déclaration des naissances par l’AEJTRCA @photo Marly Pala

Bangui 1er février 2020—(Ndjoni Sango): « Un enfant = un acte de naissance » est le thème d’une rencontre organisée le mardi 28 janvier dans la salle du Conseil National de la Jeunesse à Bangui, par l’Association des Enfants et Jeunes Travailleurs de la République Centrafricaine (AEJTRCA). Le but de sensibiliser les parents sur la déclaration de naissance de leurs enfants.

En Centrafrique, plusieurs enfants qui ont l’âge d’aller à l’école n’ont pas pu. Parce que ces derniers n’ont pas été déclarés auprès des officiers d’Etat civil, ou simplement, n’ont pas d’acte de naissance.

A cela, l’Association des Enfants et Jeunes Travailleurs de la République Centrafricaine a organisé une journée de sensibilisation dans le but d’informer les parents sur l’importance de la déclaration de naissance de leurs enfants dans les mairies.

Une occasion de plaider auprès des personnalités et parents sur l’importance des actes de naissance, selon Gaius Mazikoyo, coordonnateur de l’AEJTRCA.

« l’objectif de cette rencontre est de faire un plaidoyer auprès des autorités locales, membres du gouvernement et partenaires nationaux et internationaux sur la nécessité de mettre en place un mécanisme visant à faciliter l’obtention d’acte de naissance, amener ces derniers à proposer des alternatives de réponse dans les zones reculées afin de fournir ces actes aux enfants, sans distinction ethnique et religieuse. Mais aussi de sensibiliser les parents sur l’importance de la déclaration de naissance des enfants dès les 10 premiers », a-t-il expliqué.

Une satisfaction pour Merline Staelle Bignon, une participante qui promet vulgariser la délivrance d’un acte de naissance qui est un droit de l’enfant.

« je suis très satisfaite de cette journée de sensibilisation. Comme le thème nous l’a dit, un enfant= un acte de naissance. Ce qui signifie que chaque enfant a ce droit d’être déclaré auprès des officier d’Etat civil de sa localité. Et c’est grâce à un acte de naissance que l’identité d’un fils ou d’une fille d’un pays peut être reconnue », a-t-elle rappelé.

Rappelant qu’un système d’identification sera mis en place par ladite association afin de cibler des enfants en classe d’examen sans acte de naissance pour éviter tout blocage dans les parcours de ces derniers.

Il faut signaler que cette journée de sensibilisation a eu l’appui de l’ONG Plan International et couvrira les 8 arrondissements de Bangui, la commune de Bimbo et Bégoua pour une durée de deux mois.