Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

RCA: les femmes interpellent le gouvernement sur respect de la parité et du genre

Par Dieudonné ZEKE

Les femmes de la plateforme I LONDO AWE en conférence de presse@photo Cyrille Yapendé

Bangui 4 février 2020—(Ndjoni Sango) : La plate-forme dénommé « I LONDO AWE » a organisé une conférence de presse ce matin à la Maison de la Société Civile de Bangui. Objectif, réfléchir sur la thématique de l’implication des femmes dans le processus de paix.

« La prise en compte de la parité et du genre » se trouve au centre de cette rencontre. Selon les documents reçus pour l’investigation, le 22 janvier, l’avant-projet de loi sur la Commission Vérité, Justice, Réparation et Réconciliation (CVJRR) et le rapport des consultations nationales menées l’année dernière ont été remis au président de la République Faustin Archange Toudera.

Rosalie Kobo-Beth, la porte-parole d’I LONDO AWE a indiqué qu’au départ de cette plate-forme, l’objectif  la prise en compte de la parité genre dans la CVJRR qu’un plan de travail a été élaboré.

« Nous avons travaillé sur la CVJRR durant tout au longue du processus. Aujourd’hui, c’est notre deuxième conférence de presse en ce qui concerne la thématique que nous avons choisi. Le 22 janvier, le 22 janvier, l’avant-projet de loi sur la Commission Vérité, Justice, Réparation et Réconciliation (CVJRR) et le rapport des consultations nationales menées l’année dernière ont été remis au président de la République Faustin Archange Toudera » a confié à Ndjoni Sango.

Pour Kobo-Beth, à l’issue de ces deux documents, il est important de parler ou d’informer la population centrafricaine sur ses questions. Leur objectif c’est de pouvoir prendre en compte de la parité et du genre dans ce processus par ce qu’elles ont visé la prise en compte de la parité et du genre dans le processus de la CVJRR.

Pour elle, il est important aujourd’hui de prendre en compte la question du genre et la question de la femme dans l’implication du processus de la paix.

« Sans l’implication des femmes dans un processus de paix, ce processus de paix est voué à l’échec. Il est important aujourd’hui pour nous (les femmes) de pouvoir réveiller, de pouvoir rappeler aux autorités que c’est important de prendre en compte l’avis populaire à l’issue de cette consultation populaire que le rapport nous a fait comprendre que la population demande également l’implication ou encore la prise en compte de la parité et du genre la CVJRR par ce que nous avons rendu compte que beaucoup plus les femmes et les enfants sont touchés par la crise qu’a traversé notre pays. Et il est important de pouvoir impliquer les femmes dans ce processus afin d’aboutir à un résultat fiable, afin d’atteindre la paix et une paix qui est durable dans notre pays« , a-t-elle déclaré.

Elle a aussi demandé aux femmes de beaucoup s’engager dans le processus de la CVJRR de pouvoir déposer leurs candidatures.

Pour terminer ses propos, Rosalie Kobo-Beth a réitéré toujours « un processus de la paix sans implication de la femme c’est un processus voué à l’échec. Il est important d’impliquer les femmes dans cette CVJRR » a conclu la porte-parole de la plat-forme.

La plate-forme « I LONDO AWE » c’est un réseau de dix jeunes femmes de la société civile qui s’emparent du débat sur le processus de paix en RCA. Le but c’est de revendiquer la parité dans la commission Vérité, Justice, Réparation et Réconciliation qui est en cours. Elle a été créée il y a six (6) mois et compte étendre ses activités non seulement à Bangui mais aussi à l’intérieur du pays.