Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

RCA: l’implication des décideurs politiques et administratifs dans gouvernance forestière

Par Erick NGABA

Sensibilisation des décideurs politiques et administratifs sur la gouvernance forestière@photo Cyrille Yapendé
Sensibilisation des décideurs politiques et administratifs sur la gouvernance forestière@photo Cyrille Yapendé

Bangui 23 janvier 2020—(Ndjoni Sango) : Le Secrétariat permanent technique de l’Accord de Partenariat Volontaire (APV), signé entre le gouvernement centrafricain et l’Union européenne, et l’ONG CIEDD-RCA, impliquent les décideurs politiques, administratifs et acteurs des médias dans la mise en œuvre de ce projet dit APV/FLEGT. A cet effet, un atelier de sensibilisation a organisé à leur attention.

La problématique de la bonne gouvernance forestière demeure la préoccupation des acteurs de la société civile et des médias en République centrafricaine.

Des parlementaires, des cadres des administrations publiques et privées, ainsi que des médias ont été sensibilisés au cours d’un atelier, en présence du ministre des eaux et forêt, chasse et pêche.

Le membre du gouvernement, Idriss AMIT, a appelé les parties et acteurs à s’engager pour que l’APV soit un ultime moyen de la gestion durable des ressources forestières.

« Dans le contexte qui prévaut, la mise en œuvre de cet accord reste une réalité et la mobilisation de toutes le parties prenantes à s’impliquer davantage dans la mise en œuvre de cet accord qui reste toujours un défi majeur. L’exploitation forestière illégale représente un fléau de taille pour le maintien de marchés rentables et de pratiques d’exploitation durables, dans une économie mondiale qui exige de plus en plus de garanties de système de production durable et légale du bois », a indiqué le ministre Idriss Amit.

Pour sa part, le coordonateur du Centre pour l’Information environnementale et le Développement Durable (CIED), Matamalet, a estimé que l’APV est une véritable porte d’entrée pour l’amélioration de la gouvernance forestière.

« Il a permis à la société civile à travers l’Observatoire indépendante de s’introduire officiellement dans les permis d’exploitation et d’aménagement, d’observer l’application de la loi et de mettre à la disposition des décideurs politiques et du public des informations réelles sur l’exploitation forestière », a-t-il déclaré.   

Dans le communiqué final des travaux de cet atelier de sensibilisation, les participants ont pris des engament et mesures pour la mise en œuvre de cet accord.

« Prendre des dispositions pour réactiver au plus vite les permis d’exploitation et d’aménagement  pour encourager la transformation du bois à hauteur du taux prévu par la loi (70 %) et poursuivre la mobilisation de la convention de financement prévue pour le déploiement du système de vérification de la légalité (SVL) pour le meilleur suivi de nos bois », indique le communiqué.

Cet atelier de sensibilisation constitue une approche pour la société civile de booster le processus de la bonne gouvernance des ressources naturelles notamment le secteur forestier en RCA.

Du 9 au 10 janvier 2020, l’ONG CIED a organisé en partenariat avec le ministère des Eaux, Chasse et Pêche, un atelier de validation des documents du sommier des infractions forestières.