Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

RCA : des éléments de 3R rejoindront l’USMS à Bouar conformément à l’Accord de paix

Par Irma NGANA

Sidiki Abbas du mouvement 3R
Sidiki Abbas du mouvement 3R

Bangui 6 novembre 2019— (Ndjoni Sango) : Le 21 mai dernier le mouvement 3R a causé la mort de plus de 50 personnes dans un village près de la ville de Paoua. Le mouvement est dirigé par le général auto-proclamé camerounais Sidiki Abass et était installé dans la préfecture de l’Ouham-Pendé dans le Nord-ouest de la RCA.

Pourtant, le jour où les miliciens ont décidé de déposer les armes est finalement arrivé. La décision a été prise sous la pression exercée par le gouvernement centrafricain à travers les dispositions du Ministre du Développement local Issa Bi Amadou, président des chefs traditionnels peulhs de la Centrafrique, et la MINUSCA qui avait mis sur place des points de contrôle tout autour de la base de Sidiki.

Le désarmement a été prévu pour le 4 novembre. Pour prendre les dispositions nécessaires avant le processus, une mission mixte composée des ministres Maxime Mokome, Souleymane Daouda et Issa Bi Amadou a quitté Bangui le 2 novembre en direction de Degaulle, un village de l’Ouham-Péndé, où le mouvement les attendait.

Sidiki et ses 250 miliciens seront déplacés à Bouar où ils rejoindront les rangs des Unités spéciales mixtes de sécurité (USMS), conformément à l’Accord de Khartoum du 6 février 2019.

Le dirigeant du groupe a également exprimé son désir de reprendre, malgré tout, son poste de conseiller à la Primature centrafricaine. Il n’est toutefois pas clair s’il pourra concilier ses responsabilités potentielles avec la vie à Bouar, où il veut résider dans les premiers temps.

Commentaires

commentaires