RCA : Braquage violent contre MSF entraine une réduction de soins de santé à Bangassou

0
10512

MSFDans la nuit du 14 octobre, cinq hommes armés se sont introduits dans la base de Médecins Sans Frontières (MSF) à Bangassou. MSF condamne fermement cette attaque et demande le respect de ses équipes et de ses structures médicales. Vers 22h, ces hommes armés ont commencé par voler du matériel, puis ont par la suite enlevé quatre membres du personnel pendant 30 minutes. Un des expatriés a été blessé à la tête par un coup de machette qui a nécessité une intervention chirurgicale. Sa vie n’est pas en danger.

« Un membre de notre personnel a été très sérieusement blessé par un coup de machette sur la tête. C’est grâce à nos médecins à compétences chirurgicales que la vie de cette personne n’est plus en danger. Et c’est toujours grâce à ces mêmes médecins et ces mêmes infirmiers que plus de 20 000 patients ont pu être pris en charge gratuitement à l’hôpital de Bangassou cette année, sans distinction de sexe, de religion ou d’opinion politique. Ces attaques à l’encontre du personnel humanitaire rendent difficile la poursuite des activités médicales et donc l’accès aux soins de la population », explique Emmanuel Lampaert, chef de mission MSF.

Dans un contexte instable comme celui qui sévit actuellement en Centrafrique, le respect du travail des organisations humanitaires est nécessaire car il permet aux populations d’avoir accès aux soins médicaux. L’impact immédiat de cette attaque à Bangassou est la réduction des équipes et des activités médicales dans cette zone. MSF continuera à assurer les urgences vitales et maintiendra dans la mesure du possible ses activités médicales externes mais ne reviendra à son niveau d’activité médicale habituel que lorsque la sécurité pour ses équipes sera assurée. Les personnes les plus touchées sont les populations elles-mêmes qui voient leur accès aux soins diminuer.

« C’est un acte abominable. Une fois de plus MSF regrette que ses équipes et ses biens ne soient pas respectés mettant ainsi en danger la vie de ses équipes et l’accès aux soins de la population, » rappelle Emmanuel Lampaert.

MSF travaille en République Centrafricaine depuis 1996 à Bangui et en région. Indépendante de tous pouvoirs politiques, militaires ou religieux, MSF gère une quinzaine de projets à travers le pays en toute impartialité et en revendiquant le respect de ses équipes et de ses biens en accord avec ses principes. Les équipes portent secours à toute personne sans aucune discrimination de religion, de philosophie ou de politique. En 2014, MSF a fourni plus de 1,4 millions de consultations ambulatoires et 13400 interventions chirurgicales. Au cours du dernier pic de violences de début octobre, les activités médicales à Bangui n’ont pas cessé de prendre en charge les blessés 24 sur 24.

Ndjoni Sango

0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments