Centrafrique : La réforme économique au centre d’un séminaire gouvernemental avec les bailleurs de fonds

1
11030
Marie-Henry Dondra
Min des finances avec les bailleurs à l’hôtel Ledger/@Eric Ngaba
Min des finances avec les bailleurs à l’hôtel Ledger/@Eric Ngaba

Ndjoni Sango (Bangui 24/05/16) : Les membres du gouvernement centrafricain se sont réunis avec une équipe de Fonds Monétaire International (FMI), de la Banque mondiale, de la Banque africaine de Développement, de l’Union européenne dans un séminaire gouvernemental. Tenu le 21 mai 2016 à l’Hôtel Ledger à Bangui, en présence du premier ministre Simplice Sarandji, ce séminaire vise à définir les principales priorités du gouvernement centrafricain afin de passer en revue les différentes réformes que le FMI attend de la République centrafricaine.

Ce séminaire gouvernemental a réuni bon nombre des techniciens et membres du gouvernement avec les experts du FMI, de la Banque mondiale, de la Banque africaine de Développement et de l’Union européenne en vue de relancer l’économie centrafricaine. Il s’agit dans un premier temps d’identifier les secteurs prioritaires sur lesquels le gouvernement centrafricain  entend s’investir afin de relancer l’économie du pays tombée à terre pendant plus de trois années de conflits dans le pays.

Marie-Henry Dondra, Mini des finances/@Eric Ngaba
Marie-Henry Dondra, Mini des finances/@Eric Ngaba

« Nous avons eu à identifier ces différents secteurs. Aujourd’hui, il fallait passer en revue les différentes réformes que le FMI attend de la République centrafricaine. Le Chef de l’Etat s’est engagé par rapport à cette réforme et les discutions se font entre les techniciens du FMI et ceux du ministère des finances, ministère de l’économie et du plan et tous les autres ministères intéressés à cette négociation », a fait savoir Henri-Marie Dondra, ministre des finances et des budgets.

Pour l’essentiel, les techniciens réfléchissent sur les différentes réformes au plan macro-économique, au plan budgétaire, au plan de la gestion des finances publiques, à en croire le ministre des finances. «C’est la question de toutes ces réformes que nous avons abordées avec la mission du FMI, couplée avec la mission de la Banque mondiale, de la Banque africaine de Développement, de l’Union européenne, tous ces partenaires qui sont venus nous appuyer», a-t-il précisé.

En outre, « Nous sommes en train de voir quel gap nos partenaires pourraient couvrir notamment en terme du financement public, et du programme du DDR qui est très ambitieux « , a-t-il ajouté.

Depuis sa nomination à la tête du ministère des finances et du budget, Henri-Marie Dondra ne cesse de recevoir des partenaires au développement qui veulent relancer et financer les projets définis dans le programme du gouvernementales.

Eric NGABA

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
DANGBA LOPO
6 années il y a

C’est bien de parler des reformes, mais elles doivent être adossées sur une vision, un modèle économique qui doit être d’abord pensé par les Centrafricains et discuté après avec les bailleurs de fonds. Cela doit se traduit par le Budget à proposer.