Centrafrique: les ressortissants de Batangafo réclament du gouvernement et de la Minusca la sécurité dans leur localité

0
10802
Une vue des ressortissants de Batangafo@Fiacre Salabé
Une vue des ressortissants de Batangafo@Fiacre Salabé.jpg

Par Fiacre SALABE

Bangui le 28/09/2017 (www.ndjonisango.net): Depuis quelques semaines, la ville de Batangafo située dans le nord du pays est sombrée dans le chaos, suite à la résurgeance de violenc orchestrée par une faction des éléments de la séléka dirigée par le chef de guerre Alkatim. Suite à ces évènements meurtriers, les ressortissants de Batangafo ont fait une déclaration unanime demandant au gouvernement et la Minusca de veiller à la sécurité des habitants de ladite ville laisser pour compte dont voici la teneur.

Déclaration des ressortissants de la ville de Batangafo

Compte tenu des récents événements du 07 septembre dernier qui ont secoué la ville de Batangafo et ont mis à mal la vie des paisibles populations locales contraintes de prendre refuge dans la brousse. D’autres ont pris le chemin de Bouca, Bossangoa à pied et nombre d’entre elles sont venues de gré ou de force à Bangui et leur situation est extrêmement difficile.

Dans ces événements, les populations étaient prises pour cible par les éléments d’une des factions Seleka aussi que le contingent Pakistanais censé assurer la protection des populations civiles conformément au mandat et la résolution 2301 en son article. Selon les sources humanitaires sûr et quelques témoignages recueillis au près des déplacés, 16 personnes sont tuées dont 13 par le contingent Pakistanais et 03 par les Seleka y compris 26 cas des bléssés gaves qui sont hospitalisés suite aux récents évènements du 07 septembre dernier.

Les sites des déplacés sont attaqués par les Séléka et même les locaux de l’hôpital qui est le dernier recours de protection des populations de Batangafo sont attaqués par les éléments de la Seleka sous les regards complices et naïfs du contingent Pakistanais présent dans la ville.

L’acte d’attaque des sites des déplacés et de l’hôpital en charge du MSF par la Seleka et le refus du contingent Pakistanais de protéger les populations civiles face à ces menaces comme prévu la résolution 2301, est non seulement contraire au droit international humanitaire, mais aussi et surtout une non assistance aux personnes en danger ce qui est passible d’une poursuite judiciaire.

Il y’a deux mois plus tôt bien avant ces événements du 07 septembre, des centaines des habitations ont été incendiées avec des pertes en vies humaines toujours par ces mêmes éléments de la Seleka qui continuent de semer la panique, la terreur et la désolation au sein des familles à Batangafo. Au delà de ces multiples recrudéscences signalées, il est à noter aussi que depuis le début des évènements douloureux de 2013 qui ont secoué la ville de Batangafo, plus de 722 personnes enregistrées ont perdu la vie, laissant des orphélins, des veuves et veufs pour compte.

En outre, il est à rappeler que depuis plus 4 ans, ces évènements incessants ont affecté totalement l’éducation des enfants dans la ville de Batangafo en dépit de leur droit absolu à l’éducation ce qui est sans conteste, un danger pour l’avenir de ladite ville.

Face à tous ces maux qui minent les populations de Batangafo, le collectif des ressortissants de Batangafo ici à Bangui s’indigne et se dit navrer de voir ses parents souffrir. Le collectif condamne fermement ces actes ignobles et lâches commis par ces éléments contre les populations de Batangafo et appelle le gouvernement à prendre ses responsabilités au cas contraire, le collectif prendrait ses propres responsabilités pour envisager des actions par mesure de défense légitime, pour protéger les populations de Batangafo abandonnées à leur triste sort.

Le collectif des ressortissants de Batangafo appelle les autorités, la Minusca et les partenaires au développement de veiller à la sécurité et la protection des populations de la ville de Batangafo laisser pour compte.

Au gouvernement:

Le collectif demande au gouvernement d’envoyer le plus rapidement possible les éléments de la sécurité notamment les gendarmes, les policiers et Forces armées centrafricaines FACA pour assurer la sécurité des populations de Batangafo selon la promesse du chef de l’État lors de son investiture du 30 mars 2016 qu’il dit vouloir faire de la sécurité la priorité de ses priorités.

Le collectif pense que si aujourd’hui, la ville de Bambari est déclarée par le volonté conjointe du gouvernement et de la Minusca comme étant ville sans groupes armés, pourquoi pas Batangafo? Selon les témoignages recueillis à travers les déplacés des récents événements de Batangafo vers Bouca, Bossangoa et Bangui, le collectif estime qu’il est urgent que le gouvernement prenne sa responsabilité de relever le Maire de Batangafo dans l’immédiat car selon ses informations, ce dernier ne fait pas son travail dans la norme et demande au gouvernement de mener ses enquêtes propres.

En un mot, le collectif des ressortissants de Batangafo demande au gouvernement de restaurer le plus rapidement possible, son autorité dans la ville de Batangafo selon son plan de restauration de l’autorité de l’État validé il y’a quelques semaines et soutenu mordicus par les partenaires au dévelopement. Par ailleurs, le collectif demande au gouvernement à travers le ministère du plan, de l’économie et de la coopération de revoir le mandat et le mode de fonctionnement des Ong internationales à caractère humanitaire qui œuvrent dans la ville de Batangafo car, des débordements sont constatés. Au cas échéant, le collectif prendra ses responsabilités pour des mesures qui s’imposent vis-à-vis de ces Ong internationales qui dans leur mission humanitaire, débordent certaines limites.

À la Minusca:

Le collectif des ressortissants demande le retrait immédiat et sans condition du contingent Pakistanais présent à Batangafo qui dans l’exercice de leur mission, ne respecte pas le mandat ni la résolution 2301 qui leur récommande la protection des populations civiles et de les remplacer avec d’autres contingents.

En cas de l’inaction de la part de la Minusca pour le relèvement du présent contingent Pakistanais à Batangafo, le collectif prendra ses responsabilités pour ne pas assister à ces récents drames organisés par la Seleka sur la bénédiction du contingent Pakistanais.

Le collectif des ressortissants de Batangafo estime que des mesures nécessaires urgentes seraient prises par les parties prenantes de la décision pour que tout revienne le plus rapidement possible à la normale dans la ville de Batangafo.

avatar
  S’abonner  
Notifier de