RCA: du progrès dans la croissance économique en 2019 grâce à l’accord de paix

0
1723
Han Fraeters , Représantant de la Banque mondiale en RCA et le ministre centrafricain des finances Henri-Marie Dondra@photo Grâce Ngbaléo

Par Grace NGBALEO

Wilfried A.Kouamé économiste de la Banque Mondiale et le ministre centrafricain des finances Henri-Marie Dondra@photo Grâce Ngbaléo
Wilfried A.Kouamé économiste de la Banque Mondiale et le ministre centrafricain des finances Henri-Marie Dondra@photo Grâce Ngbaléo

Bangui 23 janvier 2020—(Ndjoni Sango) : La croissance économique de la République Centrafricaine (RCA) a augmenté de 4,8% en 2019 contre 3,7% en 2018 soit plus de 1%. Ce résultat a été publié dans le rapport de  la deuxième édition des cahiers économiques de la RCA par la Banque Mondiale.

La cérémonie de dissémination de ce rapport s’est déroulée le jeudi 23 à Bangui sous le patronage du ministre de l’économie du plan et de la coopération Félix Moloua, assisté du ministre des finances et du Budget  Henri Marie Dondra en présence des représentants et experts de la Banque Mondiale.

Selon le rapport, c’est  l’amélioration de la situation sécuritaire qui a  entrainé des perspectives économiques positives avec une croissances du PIB(Produit Intérieur Brut) réel estimée à 4,8% en 2019 . Ce qui fait que  l’économie de la RCA est classée mieux  par rapport à celles des  autres pays de la CEMAC.

Par exemple  au niveau du  secteur agricole le taux de  la croissance économique est  de 3,2%   2019  contre  1,6% en 2018.

La situation budgétaire a aussi  évolué  au niveau de la dette publique  qui a baissé à 47% de PIB en 2019, et le compte courant de la RCA s’est améliorer de 6,1% contre 7 ,8% en 2018.

C’est ce qui fait dire à  Wilfried A.Kouamé économiste de la Banque Mondiale et auteur principal du rapport.

« le succès de la mise en œuvre de l’APPR est essentiel pour relancer la croissance. En mettant cet accord en œuvre à l’approche des élections, nous tablons sur une croissance avoisinant les 5% à moyen terme », a-t-il fait savoir.

Quelques failles ont été  également relevées  dans ledit rapport surtout au niveau de la mobilisation des recettes.

C’est pourquoi ce  rapport vise à aider le gouvernement et ses partenaires au développement à identifier les opportunités et répondre aux défis pour avancer dans la lutte contre l’extrême pauvreté.

Pour relever ce défi, le contrat social entre le gouvernement la population  est préconisé. Ce qui doit être fait par la mobilisation des recettes  et l’amélioration des services publics.

 «la mobilisation des ressources nationales est essentielle pour accroitre les recettes publiques et améliorer la prestation de services publics de base qui sont indispensables pour conduire le pays dans un cercle vertueux de paix et de sécurité. Les prochaines élections vont requérir une bonne discipline fiscale et représentent une opportunité unique pour remettre le pays sur la voie d’une croissance soutenue » a souhaité Han Fraeters, responsable des opérations de la Banque Mondiale en RCA.

En remercions les experts  de la Banque Mondial pour la qualité du travail abattu,  le ministre de l’économie et du plan  Félix Moloua  a souligné pour sa part que le soutien des partenaires reste toujours attendu a fin de renforcer ce contrat social entre le gouvernement et la population .

Rappelons que le rapport de la deuxième édition des cahiers économiques de la RCA est intitulé «Renforcer la mobilisation des recettes intérieurs pour soutenir la croissance dans un Etat fragile ».

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments