RCA: Scandale au ministère des affaires étrangères, le clan Sekodé épinglé dans la falsification du passeport diplomatique

1
1601
Le ministre délégué Chancel Sekode avec son directeur de Cabinet

Par Erick NGABA

le ministre délégué Chancel Sekodé et son directeur de cabinet
le ministre délégué Chancel Sekodé et son directeur de cabinet

Bangui 3 mars 2020—(Ndjoni Sango) : Une vague d’arrestation a eu lieu depuis lundi soir au ministère des affaires étrangères, suite à une affaire de fabrication des passeports diplomatiques de la RCA à des sujets iraniens, impliquant le clan du ministre délégué aux affaires étrangères, Chancel Sekodé, notamment son Chef de cabinet.
C’est tellement hallucinant de voir les cadres des grandes institutions de la République se permettre à certains jeux pour détruire l’image du pays. Comme si le passeport centrafricain est devenu aujourd’hui un beignet sur le marché. Mêmes les vautours venus tous les horizons du monde peuvent s’en procurer. Car, il y a bien un réseau des fossoyeurs de la République au niveau des services de délivrance de ces documents précieux, dans les administrations publiques de l’Etat. C’est scandaleux, l’acte en dernière date.
En effet, le chef de cabinet du ministre d’Etat au département des affaires étrangères est aujourd’hui mis aux arrêts. Il a été arrêté dans la soirée du lundi 2 mars. Les mains dans le sac, il a été attrapé alors qu’il devait livrer des passeports à des sujets iraniens, selon des sources proches du dossier.
Après l’audition du présumé auteur au niveau des services judiciaires, l’on s’est rendu compte que c’est toute chaîne qui organise cette pratique macabre. Une vague d’arrestations s’en est suivie. Nombreux sont des cadres de ce département, la vitrine de la RCA, qui sont inquiets puisque aussi impliqués dans cette lugubre affaire. Des sources concordantes évoquent l’implication du ministre délégué, Chancel Sekodé, comme chef d’orchestre dans cette affaire.
La conclusion des enquêtes vont déterminer et établir les responsabilités. Si cela s’avère vrai, ce sera grave pour l’image du pays lorsque ce sont les cadres mêmes de l’institution qui s’adonnent à cette pratique.
En tout, 13 millions de franc CFA devraient être décaissés par les demandeurs de ces passeports diplomatiques en contrepartie d’un nombre important du passeport diplomatique centrafricain. Une partie de cette importante somme a été déjà encaissés par les cadres véreux du ministère des affaires étrangères de la République centrafricaine.
Cette affaire va prendre une ampleur, puisqu’il y a par le passé des cas de délivrance frauduleuse du passeport diplomatique centrafricain à des sujets étrangers. Le gouvernement doit faire ce qui est de ses prorogatifs pour tirer au clair cette affaire.   Car, il va de la crédibilité de ce précieux document administratif.
La question de la sécurisation des documents administratifs dont le passeport et la pièce d’identité doit attirer l’attention des autorités compétentes en la matière.
On se rappelle encore de l’affaire du sportif allemand, Boris Becker, qui détient frauduleusement le passeport diplomatique de la République centrafricaine pour se défendre comme ambassadeur centrafricain face à une poursuite judiciaire en 2019.

0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest