RCA: une nouvelle République après le dialogue républicain?

0
285
drapeau-ndjoni-sango-centrafrique
Le drapeau de la RCA flotte

Par Juste MBANGO

Bangui 17 mars 2022—(Ndjoni Sango) : Le dialogue républicain tant attendu va se tenir du 21 au 27 mars et beaucoup d’organisations de la société civile commencent à donner leurs points de vue. Le mouvement « I kè woussou woussou na Bê Afrika» souhaite bien qu’une nouvelle République soit définie après cette concertation nationale.

A quelques jours seulement de la tenue du dialogue républicain, la société civile centrafricaine commence à se prononcer. Pour le bien du peuple centrafricain, le mouvement «I kè woussou woussou na Bê Afrika» appelle les participants sur la nécessité de définir une nouvelle République.

« Ce dialogue est important, et ne concerne que les Républicains. C’est-à-dire ceux qui sont dans la République, qui n’ont jamais pensé à renverser les institutions républicaines. Ceux qui sont loyaux à la Constitution du 30 mars 2016. Mais ceux qui ont pris les armes pour renverser les institutions de la République, n’ont pas leur place dans ce fora des Républicains », a déclaré Mack Lauren Dackou, Coordonnateur du mouvement «I kè woussou woussou na Bê Afrika».

Pour ce mouvement, le contexte dans lequel se trouve la République centrafricaine aujourd’hui permet aux Centrafricains de souffler un nouvel air. Il faut nécessairement revoir les textes fondamentaux du pays.

Grâce aux efforts déployés par les forces armées centrafricaines (FACA) avec leurs alliés russes, le pays retrouve la paix. Il est donc temps de se pencher sur le développement selon la vision politique du président Faustin Archange Touadera.

« Ce qui est plus chère pour le peuple centrafricain est la paix. C’est pour cette raison que certaines dispositions de la Constitution du pays ont été violées au nom de la paix. Le fait que le droit est évolutif, certains articles de la Constitution du 30 mars 2016 doivent être révisés. Ces dépostions ne cadrent plus avec les réalités de l’heure. Nous voulons une nouvelle République », a ajouté Mack Lauren Dackou.

Le mouvement «I kè woussou woussou na Bê Afrika» n’est pas la seule organisation à demander la révision de la constitution. Plusieurs organisations de la société civile estiment que le dialogue républicain sera une occasion de procéder à la définition de la nouvelle République centrafricaine.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires