Rémy Djamouss avec son ONG CPDE au chevet des enfants victimes de la crise

0
10753
remise des kits scolaires par Rémy Djamouss président de CPDE aux enfants démunis en 2017 @crédit photo Erick Ngaba
Les officiels /@Eric Ngaba
Les officiels /@Eric Ngaba

«L’homme n’est jamais si grand que lorsqu’il se penche pour aider un enfant », c’est la vision de l’ONG dénommée Centre pour la Promotion et la Défense des Droits de l’Enfant, CPDE en sigle, dirigée par Rémy Djamouss. Le CPDE a apporté, ce 24 octobre 2015, un soutien matériel aux enfants victimes de la crise en cours en République centrafricaine. Des kits scolaires dont des sacs contenant de cahiers,  de trousses inclues de stylo, compas et bien d’autres effets scolaires ont été distribués aux 300 enfants vulnérables leur permettant de reprendre le chemin de l’école.

Les enfants et leurs parents/ @Eric Ngaba
Les enfants et leurs parents/ @Eric Ngaba

La remise officielle de ces kits scolaires a eu lieu ce samedi du 24 octobre, à l’espace culturel Linga Tèrè situé dans le 8ème arrondissement de Bangui. La remise s’est déroulée en présence de la représente de maire du 8ème, des parents d’enfants devant recevoir les kits. Au totale, 300 sacs avec des cahiers et stylos qui ont été distribués à ces enfants venus de différents arrondissements, notamment les plus touchés par la crise militaro-politique en République centrafricaine depuis 2013. Ces kits vont leur permettent de reprendre le chemin de l’école cette année.

Rémy Djamous, président de CPDE /@Eric Ngaba
    Rémy Djamous, président de CPDE /@Eric Ngaba

« Pendant les évènements, nous travaillons en identifiant les enfants et les familles affectés par la crise. Nous apportons aujourd’hui notre soutien à ces enfants vulnérables, déplacés et orphelins de guerre qui sont en charge de leurs parents et d’autres sont en charge de leurs tuteurs. Ces tuteurs ont des enfants en leurs charges, et en plus de ces enfants, ils sont dans l’impossibilité de la prise en charge scolaire de ces enfants. Et donc nous, nous voulons beaucoup plus secourir ces enfants pour leur offrir les kits et grâce à l’appui de l’ambassade de France qui nous a offert 300 sacs scolaires » a fait savoir Rémy Djamouss.

L’ONG CPDE que dirige Rémy Djamouss, a reçu une aide matérielle de l’ambassade de France à Bangui qui a offert 300 kits scolaires. Les enfants bénéficiaires sont âgés de 7 à 14 ans, notamment les orphelins de guerre et victimes de la crise dont le CPDE apporte son soutien. Tous joyeux, les enfants ayant reçu ces fournitures scolaires comptent beaucoup reprendre le chemin de l’école pour, selon certains d’entre eux, aider le pays qui a tant souffert.

Les bénéficiares /@Eric Ngaba
Les bénéficiaires /@Eric Ngaba

« Ces fournitures que j’ai reçues me permet d’aller étudier pour mon avenir et d’aider mon pays la République centrafricaine qui souffre. Je dis merci à ceux qui m’ont offert ce sac et les cahiers. Avec mes collègues, nous allons beaucoup étudier pour monter à la classe supérieure », s’est réjoui Benjamin Aladao, un élève de l’école Galabadja 2, bénéficiaire de ces fournitures.

Du coté des parents, le geste de CPDE vient à point nommé où les parents d’élèves se confrontent au problème de la prise en charge des enfants pour pouvoir reprendre normalement les études. Ils estiment pour eux que le don de ces kits à leurs enfants est un soulagement dans les lourdes charges dont ils font face. Comme l’a témoigné Jean de Dieu Magou, un parent d’élève venu du 7ème arrondissement de la ville de Bangui pour la circonstance.

« Un grand merci au CPDE avec ses collaborateurs, l’ambassade de France qui nous ont soutenus dans nos difficultés à payer les fournitures scolaires à nos enfants. Car nous avons passé un moment difficile dans cette crise. C’est vraiment un soulagement pour nous les parents de voir nos enfants recevoir ces fournitures ».

Les fournitures /@Eric Ngaba
                            Les fournitures /@Eric Ngaba

Par ailleurs, Rémy Djamouss a mis en garde les personnes de mal intention qui pourraient s’accaparer des sacs destinés à ces enfants et pourraient en faire un article de vente sur le marché de Bangui comme l’on constate souvent avec les sacs distribués par l’UNICEF. Aux parents, il leur a demandé de beaucoup veiller sur ces fournitures de peur que les adultes s’en approprient. Il en a ainsi interpellé le gouvernement d’assumer sa responsabilité de s’occuper de l’éducation qui, d’après lui, est une priorité dans un pays où le taux d’analphabétisme est à déplorer.

En outre, le président du CPDE a annoncé la formation professionnelle en couture en faveur des filles mères qui ont abandonné les études et qui éprouvent de difficultés dans leurs familles à s’occuper elles-mêmes de leurs enfants. Aussi avec le concours de l’ambassade de France à Bangui qui va louer la salle informatique du lycée Charles De Gaule, à en croire Rémy Djamouss, le CPDE va organiser la formation des filles en informatique d’ici le mois prochain.

« Aujourd’hui, nous déployons des efforts pour aider les personnes vulnérables mais nous n’avons pas encore toutes les possibilités d’aider car les cas sont nombreux. Et donc, si les partenaires sur qui nous comptons, peuvent nous appuyer dans notre objectif. Ce que nous faisons aujourd’hui, c’est pour aider le gouvernement dont la première responsabilité incombe. Le gouvernement doit essayer de définir une politique sociale pour s’occuper des personnes vulnérables », a martelé le président de CPDE.

Les enfants bénéficiares de kits /@Eric Ngaba
                Les enfants bénéficiaires de kits /@Eric Ngaba

Le Centre pour Promotion de Droit de l’Enfant (CPDE-RCA) est une Organisation Non Gouvernementale ayant un caractère d’association à vocation humanitaire et à but non lucratif. Il est totalement indépendant des partis et associations politiques, ainsi que de toute obédience religieuse. Comme son nom l’indique, le CPDE défend les droits fondamentaux de l’enfant quelle que soit sa nationalité, sa race et sa religion.

Depuis le début de la crise, le CPDE intervient dans les camps de déplacés et dans les quartiers de Bangui pour venir en aide aux personnes vulnérables, en particulier les femmes et les enfants. De nombreuses activités de formation et de sensibilisation sur les droits fondamentaux de l’enfant sont organisées par l’ONG.

Eric NGABA

 

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires