MSF confirme la détection d’un nouveau cas de la variole du singe ā Bangassou

0
11426

2013-12-23T150543Z_1764039923_GM1E9CN1RTL01_RTRMADP_3_CENTRALAFRICAN-FRENCH_0

Ndjoni-Sango (Bangui 16 février 16):_Le 2 février dernier, les équipes de Médecins Sans Frontières (MSF) ont reçu dans le centre de santé qu’elles supportent à Mbalazime, à 12 km au nord de Bangassou dans la province du Mbomou, un nouveau patient, âgé de 16 ans, suspecté d’être atteint de la maladie de Monkey Pox, appelé aussi la variole du singe. Après un premier examen qui a confirmé cliniquement le diagnostic, cette personne a été prise en charge dans le centre d’isolement de MSF à l’hôpital de Bangassou. Les proches de ce patient seront suivis pendant 21 jours pour surveiller s’ils ne développent pas de symptômes de la maladie.

Depuis la déclaration de l’épidémie par le Ministère de la Santé, le 28 décembre dernier, MSF a pris des mesures pour lutter contre cette maladie. « La clef pour arrêter cette épidémie, c’est l’information et la sensibilisation. Nous avons des équipes qui passent dans la communauté tous les jours pour expliquer et montrer les règles de base, qui si elles sont appliquées rapidement et correctement permettront de circonscrire l’épidémie »explique Dr Kassi, Coordinateur Médical MSF.

Dans l’hôpital soutenu par MSF à Bangassou, les équipes ont mis en place un centre d’isolement et ont équipé les différents centres de santé dans lesquelles MSF travaille, de matériel permettant de prendre en charge sur place les éventuels cas de leurs zones de responsabilité. MSF a aussi formé le personnel à l’accueil, la détection et le traitement de la maladie de Monkey Pox.

Depuis plusieurs années, la Centrafrique doit faire face régulièrement à des micro-épidémies de cette maladie. Transmise par les animaux sauvages (rongeurs et primates), le virus de Monkey Pox appelé aussi la variole du singe, provoque chez l’homme des symptômes proche de ceux de la variole. Si elle n’est pas prise en charge rapidement, cette maladie peut être mortelle, particulièrement chez les enfants.

MSF travaille en collaboration avec l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la Direction de la Région Sanitaire, le Comité Préfectoral de Lutte contre les Epidémies et l’Institut Pasteur de Bangui pour la gestion de l’épidémie dans la région.

Eric NGABA

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires