Centrafrique : la campagne électorale pour le 2nd  tour des législatives dans l’indifférence totale

0
10706
SAMSUNG CAMERA PICTURES
SAMSUNG CAMERA PICTURES
Campagne électorale/@Eric Ngaba

Ndjoni-Sango (Bangui 25/03/16) :_Ouverte le samedi dernier, la campagne électorale pour le deuxième tour des législatives n’a visiblement aucun impact. Beaucoup de candidats encore en course évoquent des difficultés financières. Avec ce nouveau report de la date des élections, cela va compliquer la donne.

Dans la ville de Bangui ainsi que dans les autres villes du pays, on ne voit pas l’ambiance festive  qui marque habituellement les périodes de campagnes électorales. Pas caravane, pas de meeting, pas de « QG », ni même d’affiche des candidats à la course au palais de l’Assemblée Nationale. Les candidats et partis semblent épuisés et n’arrivent plus à continuer le marathon électoral.

« Nous n’avons pas les moyens, on a dépensé beaucoup d’argent pendant le premier avorté, ça nous fait plus de dépenses ». S’exclame un candidat qui n’a pas voulu décliner son identité. Ce même constaté est partagé dans tous les partis politiques que nous avons interrogés. Les sièges de ces partis ou leur Quartier Général « QG » sont calmes et vides.

Dans la rue, les centrafricains se disent démotivés, on craint un taux record d’abstention. «  Moi, je n’irai pas aux urnes, mon candidat est déjà éliminé, ça ne vaut pas la peine ». Déclare Brice, 24ans, habitant le 2e arrondissement de Bangui. Au moins dix personnes interrogées nous ont fait ce même constat. D’autres encore évoquent le manque de connaissance des projets de société des candidats.

En rappel, sur 140 circonscriptions, 45 candidats ont été élus député au 1er tour. Dix autres circonscriptions ont été invalidées par la Cour Constitutionnelles de Transition. Ces circonscriptions invalidées feront l’objet des élections partielles dans les jours à venir.

Il y ‘a des partis politics qui s’organisent, des alliances qui se mettent en place. De toute évidence, les actions du terrain ne sont pas visibles. Les indécis ont tout simplement opté de s’abstenir. Sauf changement de dernière minute. Qu’adviendra-t-il de cette campagne avec ce nouveau report des élections pour le 31 mars ?

Juvénal KOHEREPEDE

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires