Centrafrique : Reprise des activités au KM5 après une semaine de paralysie

0
10812
Centrafrique-PK5-Ndjoni-Sango
Circulation au PK5 dans le 3è arrondissement de Bangui

km5 2
Marché km5/@Eric Ngaba

Ndjoni Sango (Bangui 27/06/16)
Par Wisdom MOKOSSOUA

Le grand marché du Pk5 a retrouvé son ballet habituel de personnes et véhicules après une semaine de blocage due au kidnapping de six le  dimanche 19 et relâchés le vendredi 24. Les maisons de commerce ont ouvert leurs portes, tout semble rentrer dans l’ordre.

« Je suis très content de cette reprise, la guerre n’est pas une bonne, je suis commerçant, j’ai besoin de tout le monde, j’ai besoin des clients », nous a répondu Djamal, un commerçant qui étale ses marchandises par terre. Beaucoup de commerçants interrogés disent enregistrer des pertes du fait de la fermeture du marché à cause des soulèvements spontanés dans leur secteur.

Certaines personnes gardent le scepticisme et disent ne plus aller, au KM5 tant que le désarmement n’est pas fait. Selon ces personnes, tout peut arriver à tout moment. « C’est une situation de méfiance, on est habitué à cette situation où des gens qui y sont allés sont tués parce qu’il s’est passé quelque chose, moi, jamais, c’est un grand risque d’aller au km5″ déclare Roger, un jeune élève que nous avons interrogé.

Le marché de kilomètre5 est un grand centre commercial de Bangui. Il comporte la forte concentration de la population musulmane de Bangui. Les marchandises achalandées attirent souvent les habitants des autres arrondissements de Bangui.

Les avenues qui la relient aux quartiers de Bangui sont partiellement bloquées car les véhicules de transport en commun n’y vont pas directement à cause de l’insécurité. Seule l’avenue Barthélémy Boganda, quittant le PK zéro permet d’y aller directement.

L’avenu de France qui donne l’accès au PK5 a bloqué à mesure que l’on s’avance du km5. Situation similaire sur l’avenue Koudoukou, très animée avant 2012, connait une paralysie partielle depuis fin 2013 à l’approche du km5.

Certains commerçants musulmans du pk5, en répondant à nos questions ont déclaré que les hommes armés leur imposent des taxes à payer. D’autres encore ont déclaré en avoir marre, car, disent-ils, ils sont pris en otage par ces hommes en arme.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires