Centrafrique: Une rébellion tchadienne en gestation détruite par des ex séléka

1
10835

0,,16783868_303,00 Ndjoni Sango (Bangui 05/07/16):

Par Eric NGABA

Dans un communiqué parvenu à notre rédaction, une fraction de l’ex rébellion séléka, le Mouvement Patriotique pour le Centrafrique (MCP) affirme avoir détruit  une nouvelle rébellion tchadienne en gestation sur le sol centrafricain. D’après le communiqué signé le 25 juin 2016 par le  Porte-parole du MPC, Saad AHAMAT ALI, cette nouvelle rébellion tchadienne est composée essentiellement des Peuls venus du Tchad pour s’installer  au nord de Centrafrique, zone frontalière avec le Tchad.

 En effet, depuis plus de six mois l’on note que des cas de braquage, brigandage, confiscations et vol de bétail entre autres sont opérés par un groupuscule d’hommes armés, essentiellement peuls, qui étaient envoyés sur le terroir par Ali Darassa, Chef d’une fraction ex seleka dont l’Union pour la Paix en Centrafrique (UPC). Ces derniers disent appartenir à l’UPC et qu’ils ne reconnaissent aucune autorité en dehors de celle de leur mentor. Par conséquent, ils peuvent et doivent faire autant ce qui leur plait. Ces derniers temps, ils ont procédé  à des nombreux cas de braquage perpétrés au Nord-ouest de la RCA, selon ce même communiqué du MCP.  Ils ont réactivé leur ancienne base de Gondava. Le communiqué précise que la Minusca a été informée à maintes reprises mais n’a rien fait.

Le communiqué précise que le 17 juin 2016, ces malfrats avaient confisqués soixante-dix (70) têtes de bétail en transit par Gondava et appartenant à des commerçants de bétail. Les propriétaires desdits troupeaux s’étaient plaints auprès des éléments du MPC afin de les aider à reprendre possession desdits troupeaux. Ainsi, le MPC a  dépêché sur les lieux une équipe chargée de mener la négociation pouvant aboutir à la restitution desdits troupeaux aux propriétaires. C’est une fois arrivé sur les lieux que l’équipe dépêchée sur le terrain remarqua qu’ils avaient réactivés ladite base afin d’assouvir à leur sale besogne. D’après le même communiqué, cette équipe enclencha des discussions avec ces derniers qui, malheureusement refusèrent d’obtempérer et maintiennent leur position de confiscation desdits troupeaux et d’occupation desdites lieux.

« Les discussions s’éternisaient et que le compromis devenait difficile (faute d’oreilles attentives), le 18 juin 2016 le MPC et le FPRC (Front Populaire pour la Renaissance de Centrafrique) décidèrent d’assumer leur responsabilité en délogeant par la force le groupuscule de malfrats opérant sous étiquette UPC afin d’assainir la zone. Comme à toute chose malheur est bon, une fois l’équipe de soutien arriva sur le théâtre des opérations, l’un des malfrats, prit de panique, ramassa son arme mitraillette et arrosa ladite équipe », lit-on dans le communiqué..

Selon toujours le même communiqué  » Sur ce, le combat du 18 au 19 juin 2016 entre cette bande de malfrats et l’équipe dépêchée sur le lieu déclencha et dura trois (3) minutes. A la fin de cette escarmouche, nous avions déploré la perte de deux hommes tandis que la bande de malfrats a enregistrée une perte de treize (13) personnes, plusieurs personnes prises en captivités et ladite bande fut totalement mise en cavale « .

Par ailleurs, le communiqué conclue que la situation sécuritaire de ladite zone est présentement sous contrôle du des éléments du MPC.

 

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Nasradine Mahamat
6 années il y a

Les peuls sont des malfrats des voleurs, ils veulent toujours détruire cette pays puisqu’ils sont des étrangers tchadiens