Centrafrique: l’Union européenne dote le secteur judiciaire d’un nouveau palais de justice et des moyens roulants

0
10963

tribunal de grande instance de Bangui@Eric Ngaba
Le nouveau Palais de la justice centrafricaine@Eric Ngaba

Par Eric NGABA

Bangui 25 juillet 2017 (www.ndjonisango.net): L’Union européenne a renforcé les capacités des secteurs de la justice et de la police centrafricaine. Grâce au Programme de Réhabilitation des Secteurs de la Justice et de la Police (RESEJEP) financé par l’Union européenne, la justice centrafricaine dispose désormais de nouveaux bâtiments, de véhicules et de motos. La cérémonie de la remise de ces dons a eu lieu le samedi dernier dans les locaux du palais de la justice, en présence du premier ministre, du Directeur général de la coopération internationale et du développement à la commission européenne, Stefano Manservi et du corps diplomatique dont le diplomate européen Jean Pierre Reymondet-Commoy.

les véhicules octroyés@Eric Ngaba
Les 4 véhicules neufs@Eric Ngaba

Il s’agit au total 10 motos, 4 véhicules de type 4.4, d’un bâtiment qui ont été remis à la justice centrafricaine. Ce don en moyens mobilier et immobilier permet au secteur de la justice centrafricaine de travailler dans des conditions requises.

Le bâtiment abrite le Tribunal de Grande Instance de Bangui, alors que les moyens roulants servent à la police judiciaire de mieux œuvrer dans le cadre de sa mission régalienne.

« La justice et la lutte contre l’impunité cristallisent des attentes immenses, et répondent à une aspiration nationale profondément ancrée en Centrafrique.  La population l’a clairement fait savoir, notamment  lors des consultations à la base dans tout le pays et lors du forum de Bangui en 2015. J’en veux pour symboles la coopération étroite avec la Cour Pénale Internationale, et la mise en place de la Cour Pénale Spéciale, dont le Procureur spécial et 6 magistrats ont prêté serment le 30 juin dernier… La promotion de l’Etat de droit, de la justice et des droits de l’homme sont des objectifs essentiels de l’engagement de l’Union européenne aux cotés des autorités centrafricaines.», a fait savoir Jean-Pierre Reymondet-Commoy,  Ambassadeur de l’Union européenne en Centrafrique.

coupure de rubant par le PM et le DG de l'UE@Eric Ngaba
Coupure de ruban par le PM et le DG de l’UE@Eric Ngaba

Les travaux de ce nouveau palais de justice ont un coût de 566 million de francs CFA. Le nouveau Tribunal de Grande Instance de Bangui comprend deux (2) bâtiments disposant de deux salles d’audiences respectivement de 200 et de 300 places, une vaste salle de délibération, un local pour les détenus, deux salles pour les témoins, deux pour les victimes, deux pour les avocats et une trentaine de bureaux. Dans son discours, le ministre de la justice se réjouit de cet appui constant de l’Union européenne.

 « La justice est donc un idéal, là où la démocratie est un espoir. La justice est un chemin d’humilité qui a besoin d’un lieu particulier. Elle a besoin d’un espace propre puisque le procès est un rituel qui s’inscrit dans une structure bien définie, un lieu clos séparé du reste de la ville. Une fois de plus, au nom du département et du gouvernement, je dis merci à l’Union européenne, car enfin les magistrats, avocats, greffiers et autres acteurs de la justice pourront recentrer désormais leur action. C’est ici l’occasion d’attirer l’attention des chefs de juridiction et de tous les acteurs de la justice de veiller scrupuleusement au bon usage de ces importants outils de travail », a déclaré le ministre de la justice Flavien Mbata.

les motos octroyéesàEric Ngaba
les dix motos de terrain@Eric Ngaba

Programme de Réhabilitation des Secteurs de la Justice et de la Police (RESEJEP) s’inscrit dans le premier axe stratégique apportant un appui à la mise en œuvre du Programme Décennal de Réforme de la Justice en République Centrafricaine.

Le Projet RESEJEP a été objet de la convention de financement signée entre l’Union européenne et la République Centrafricaine. L’objectif général de ce projet est de contribuer à la consolidation de l’Etat de droit et de la bonne gouvernance en République Centrafricaine.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires