RCA: 116 milles enfants en situation de rupture scolaire

0
1718
Centrafrique-éducation-Ndjoni-Sango
Des enfants vivants sur un site des déplacés à Bangui @photo Erick Ngaba

Par Ulrich MAMELENYA

Des enfants sinistrés au palais de l'omnisport@photo Orphé Bamoy
Des enfants sinistrés au palais de l’omnisport@photo Orphé Bamoy

Bangui 25 décembre 2019—(Ndjoni Sango) : Le ministre de l’enseignement secondaire et primaire, Moukadas Nour, a ouvertement déclaré que 116 mille enfants centrafricains sont en situation de rupture scolaire à cause de leur situation socioéconomique délétère. Le membre du gouvernement a fait cette déclaration le vendredi dernier, lors de la cérémonie de lancement officiel de l’enseignement par la radio.

La plupart des enfants concernés dans cette situation de rupture scolaire font partie de ceux qui ont fui la crise militaro-politique pour se refugier ailleurs. Parmi ses adolescents, le ministre a indiqué que  270 mille enfants en âge d’apprentissage et 116 mille en situation de rupture scolaire.

« La crise qu’a connu notre pays a impacté négativement sur le système éducatif national. Cette situation a entraîné le déplacement d’environ 270 mille enfants en âge préscolaire. Et il y a aussi les impacts du côté socioéconomique dans la mesure où on dénombre 116 mille enfants qui sont en situation de rupture scolaire », a annoncé Moukadas Noure, ministre de l’enseignement primaire et secondaire.

Pour éradiquer ce système qui freine le secteur de l’éducatif en Afrique, l’Unicef a lancé un appel à l’action les Etats, au mois d’Août 2019, que tous les enfants en âge scolaire, y compris les enfants refugiés, migrants et déplacés, doivent pouvoir pour poursuivre leur apprentissage grâce à l’accès à une éducation de qualité.

C’est dans cet élan que le gouvernement centrafricain, a sollicité l’appui des partenaires œuvrant dans l’éducation des enfants comme Unicef afin de mettre terme à ce fléau qui touche énormément les enfants en situation de rupture scolaire.

« compte tenu de tous ses difficultés, le ministère de l’enseignement primaire et secondaire grâce à notre traditionnel partenaire l’U.nicef a mis en place des conditions pour aider ses enfants en situation non scolarisés avec le système de l’enseignement par la radio», a ajouté le ministre

Selon le membre du gouvernement, ce système d’enseignement par la radio va renforcer  la situation d’apprentissage des enfants qui n’ont pas accès à l’école. Il a aussi ajouté que ce système  est une contribution fondamentale et un atout supplémentaire pour combler le déficit d’apprentissage des enfants sui sont dehors du cursus scolaire.

Il est important de rappeler que ce nouvel système d’apprentissage en sango et français par la radio a vu le jour grâce à l’appui de l’Unicef et de son bureau local à Dakar.

Pour amorcer ce projet,  72 leçons de français et 72 leçons de calcul conceptualisées et traduites en sango par l’INRAP via ses conseillers pédagogiques, sont déjà prêts â être diffusées dans les radios.  

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments