RCA: « je suis maintenant un homme de paix » Michel Djotodia de retour à Bangui

0
1901

Par Erick NGABA

Michel Djotodia ancien chef de l'Etat de transition
Michel Djotodia ancien chef de l’Etat de transition dès son arrivée à Bangui

Bangui 10 janvier 2020— (Ndjoni Sango) : l’ancien Chef d’Etat de transition, Michel Djotodia, se déclare ambassadeur de paix. De retour à Bangui après six ans d’exil au Bénin après son éviction au pouvoir, le patron de l’ex coalition rebelle de la Seleka se veut homme de paix afin de contribuer à la stabilité de la République centrafricaine, conformément à l’accord de paix signé le 6 février 2019 à Bangui.  

Dès son retour au bercail ce vendredi, l’ancien chef de l’Etat centrafricain, Michel Djotodia, ne cache pas son intention pour contribuer au retour de la paix en RCA. Rentré avec un esprit de paix et de collaboration avec le président de la République, Faustin Archange Touadera, il reconnaît les consentis dans la mise en œuvre de l’accord de paix de Khartoum.

« J’ai constaté, et je ne suis pas le seul, qu’il y a des avancées positives par rapport à l’accord de paix de Khartoum. Il est de mon devoir de venir soutenir le peuple centrafricain et son gouvernement. Je ne suis pas un ancien président ou un homme de guerre, je suis maintenant un homme de paix. Je suis ambassadeur permanant pour la promotion de la paix universelle », a déclaré Michel Djotodia.

En s’adaptant à l’accord de paix signé entre le gouvernement centrafricain et les 14 groupes armés, le patron de l’ex Seleka estime qu’il n’y a plus aujourd’hui des raisons de provoquer des situations conflictuelles.

« Il y a un accord qui est déjà signé. Alors, il est temps que nous tous, on se lève pour pacifier le pays. Il y a un temps pour la guerre et il y a un temps pour la paix. Maintenant, c’est un temps pour la paix. Comme j’ai dit tantôt, 2020 doit être une année de paix pour le peuple centrafricain. Je ne suis pas le seul acteur. Nous sommes nombreux. Il est important de rencontrer aussi d’autres acteurs. Je voulais parler de mon grand frère Bozizé, ma sœur Samba-Panza, des anciens premiers ministres, et les leaders des partis politiques », a-t-il estimé.

Dès sa prise de pouvoir à travers la rébellion le 24 mars 2013, Michel Djotodia s’est déclaré le dernier homme politique centrafricain à prendre le pouvoir par coup de force. En prêchant la malédiction sur celui qui tente de prendre le pouvoir par un coup d’Etat, le leader de l’ex coalition séléka a estimé que la République centrafricaine ne connaîtra dorénavant un unième renversement du pouvoir par la force, après celui en mars 2013.

« Dès mon adresse à la nation, j’ai dit que je suis et je serai le dernier rebelle. Il n’y aura plus de rébellion. Et celui qui va tenter de faire la rébellion, d’embêter encore le peuple centrafricain, il va échouer. Et vous avez constaté, depuis que je suis parti, il y a eu des tentatives de déstabilisation, et ça continue. Je suis Je suis ambassadeur permanant pour la promotion de la paix universelle. Comment, je peux venir encore avec les armes ? C’est contradictoire à ma nouvelle vision des choses. Donc, il n’y a pas d’inquiétude », a-t-il renchérit.

De retour à Bangui pour quels que temps, Michel Djotodia informe qu’il est dans les préparatifs de la journée mondiale pour la paix, en sa qualitéambassadeur permanant pour la promotion de la paix universelle.  

En guise de rappel, Djotodia a été à la tête de la nébuleuse coalition rebelle de la Seleka qui lui a porté au pouvoir en mars 2013, après avoir chassé du pouvoir le Général d’armée François Bozizé.

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments