RCA: « Le souci du président Touadera est de ramener la paix par le dialogue » Albert Yaloké Mokpèm, porte-parole de la présidence

0
1246
Albert Yaloké Mokpèm, Ministre conseiller et porte-parole de la présidence centrafricaine au cours d'un point de presse @photo Erick Ngaba

Par Erick NGABA

Albert Yaloké Mokpèm, Ministre conseiller et porte-parole de la présidence centrafricaine au cours d’un point de presse @photo Erick Ngaba

Bangui 28 janvier 2020— (Ndjoni Sango) : La présidence de la République centrafricaine clarifie les différentes audiences accordées aux anciens présidents par le chef de l’Etat, Faustin Archange Touadera, les deux dernières semaines au palais de la renaissance. Au cours d’un point de presse le vendredi dernier, le porte-parole de la présidence de la République, Albert Yaloké Mokpèm, a indiqué que le président Touadera est dans une dynamique de ramener la paix dans le pays à travers l’accord de paix signé avec les groupes armés et qui a permis de définir le statut des anciens chefs d’Etat.
A travers les échanges avec ses prédécesseurs, le président centrafricain veut prouver sa politique de main tendue et sa vision de rassembler tous les acteurs de la crise pour une concertation des efforts en faveur de la paix en RCA.
C’est ce qu’a fait savoir son porte-parole au cours d’un point de presse, à travers lequel, il a donné de clarification pour débouter les mauvaises interprétations sur les audiences accordées aux anciens chefs d’Etat centrafricain.

« Ce souci permanant du président de la République de vouloir dialoguer, ramener la paix par le dialogue se manifeste par l’accord de paix de paix. Les engagements pris dans cet accord font l’objet d’un projet de loi sur la situation des anciens chefs d’Etat. C’est dans ce cadre qu’effectivement ce travail ait fait. Aujourd’hui, on se rend contre que tous ces anciens chefs d’Etat ont adhéré à cet accord de paix d’où ces manifestations que nous voyons », a clarifié Albert Yaloké Mokpèm, ministre Conseiller et porte-parole de la présidence.

Aujourd’hui, un projet de loi est sur la table de l’Assemblée nationale de la République centrafricaine, concernant le statut des anciens chefs d’Etat. Le porte-parole du président de la République estime que ce document va donner plus d’éclaircissement sur la situation de ces derniers.

« Tous ces dialogues rentrent dans les explications qui peuvent y avoir. Car, il y a des gens qui posent des questions sur leur situation. Je pense que toutes ces audiences rentrent dans le cadre de la pacification que le président de la République, Faustin Archange Touadera, a mis en place », a-t-il renchérit.

Mis janvier, le président de la République a reçu en audience les anciens chefs d’Etat centrafricain, notamment Michel Djotodia, Catherine Samba-Panza, François Bozizé et Alexandre Ferdinand Nguendet, qui ont tous marqué leur adhésion au processus de pacification de la Centrafrique.
L’accord de paix négocié à Khartoum et signé le 6 février 2019 par le gouvernement centrafricain et les 14 groupes armés a prévu le statut des anciens présidents de la République centrafricaine dont les parlementaires sont en train de se pencher sur le document.

avatar
  S’abonner  
Notifier de