RCA: les cadres du secteur public formés sur le concept genre

0
954
fin de formation des cadres de l'administration publique sur le concepte genre@photo Christelle Adrisse
fin de formation des cadres de l'administration publique sur le concepte genre@photo Christelle Adrisse

Par Christelle ADRISSE

fin de formation des cadres de l'administration publique sur le concepte genre@photo Christelle Adrisse
fin de formation des cadres de l’administration publique sur le concept genre@photo Christelle Adrisse

Bangui 4 Mars 2020—(NDJONI SANGO), ONU Femmes RCA a organisé du 2 au 4 Mars, un séminaire sur le renforcement de capacité à l’intention des cadres des administrations publiques intervenant dans le processus électoral.
« Prise en compte du genre électoral inclusif, juste et équitable », cette rencontre est dans le but de renforcer les capacités du personnel de l’ANE, des Députés et des institutions Républicaines en les dotant en connaissances et outils nécessaires à la bonne marche des prochaines échéances électorales en République centrafricaine.
Ils étaient une quarantaine à prendre part à cette deuxième session organisée par l’ONU Femmes. Cette formation est axée sur l’amélioration de l’accès des femmes aux postes électif et nominatif en termes de représentation et l’implication dans la prise de décision à travers l’amendement des textes législatifs.
L’honorable Arsen Konbgo, député de Bria 1, se réjouit de cette atelier :

« Ces modules qui nous ont été enseignés vont permettre de nous munir d’avantage. Cela nous a permis de savoir que la femme est égale à l’homme et que l’on doit cesser de marginaliser cette dernière, mais plutôt la pousser d’avantage à s’intégrer dans le processus électoral » à-t-il rétorqué.

Un avis qui est aussi partagé par Léa Nantoal une des participante :

« Pour cette formation, nous nous sommes imprégnés sur le processus électoral, cela nous a vraiment aidé. Nous prions les femmes cette fois- ci de venir massivement s’inscrire pour cette élection et aussi de déposer leur candidature, également se recenser, car c’est un devoir civique, de citoyenneté et  tout le monde a ce droit» a-t-elle souhaité.

Il a noté que ce programme s’inscrit dans la promotion du leadership et la participation des femmes dans la vie politique et publique en République Centrafricaine.

avatar
  S’abonner  
Notifier de