RCA : scandale financier à la douane, des cadres douaniers menacés de sanctions

0
906
Centrafrique-douanes-Ndjoni-Sango
Fréderic Inamo, DG des douanes centrafricaines @photo Erick Ngaba

Par Cyrille YAPENDE

Bangui 15 juin 2020—(Ndjoni Sango): L’affaire est sérieuse, certains cadres et agents des douanes de la direction régionale n°2 ont été épinglés par l’inspection des Services Douaniers (ISD), qui a procédé  à une vérification de la régularité des opérations de dédouanement de deux importations des produits pétroliers (gasoil), effectuées par la société de Transformations de Bois de Centrafrique (STBCA). Mais comme les faits sont avérés que ces derniers ont procédé à des importations sans déclarations des produits pétroliers, le Directeur général des douanes et des droits indirects, Frédéric Inamo très remonté par la colère, punira les responsables conformément à loi.

L’information de ce détournement rocambolesque comparable à une mafia japonaise par certains cadres et agents des douanes, a été confirmée par plusieurs hauts cadres de ladite direction au moment de notre investigation sur ce dossier.

Un adage très instructif  dit : « 99 jours pour le voleur et un (01) pour le propriétaire », c’est exactement de cette manière que les fautifs de cette malversation sont tombés dans le filet du DG Frédéric Inamo qui depuis sa prise de fonction en 2016, a aujourd’hui augmenté les recettes douanières en moyenne de 5 milliards de fcfa sur 20% du territoire et principalement sur le corridor Douala et Bangui et Brazzaville à Bangui, contrairement à 3 milliards de recettes auparavant.

Mais les scènes se sont produites comment ? Suivez attentivement mes regards chers lecteurs. L’affaire s’est éclatée grâce l’alerte donnée par le Chef de Poste Adjoint frontalier des Douanes de Yantchi en date du 09 avril sur les importations irrégulières effectuées par la Société forestière STBCA le 17 mars 2020 et le 31 mars 2020.

Une fois instruite, l’Inspection des Services Douaniers (ISD) a saisi la société STBCA aux fins de lui fournir les preuves de la régularité de détournement.

Suite à plusieurs relances que la STBCA a mises à la disposition de l’inspection le 29 avril 2020, les preuves de paiement des deux quittances établies. Après l’exploitation de ces deux quittances mises à la disposition de l’inspection, il a été constaté que les paiements des droits et taxes ont été effectués il y a un mois.

Quelques jours après les importations, ce qui est contraire à la réglementation en matière d’assignation d’un régime douanier, selon certains douaniers que nous avons contacté.

Pour désamorcer les bombes qui minent cette affaire, l’Inspection des Services douaniers, après exploitation et analyse du rapport de mission du directeur régional n° 2 des douanes, a décidé de convoquer à Bangui pour audition, tous les cadres et agents impliqués et complices de ces irrégularité constatées lors de ces deux importations.

Cependant, après l’audition des agents des douanes impliqués dans cette irrégularité, il ressort de ce protocole de questionnaire, que la procédure mise en place pour l’importation en droiture des produits pétroliers à la STBCA, n’obéit pas à la réglementation en matière. Et que l’apurement des feuilles de route délivrées se fait par l’établissement sur T6 Bis d’une quittance de paiement des droits et taxes et qu’il n’y a jamais eu des déclarations de mise à la consommation.

« Des propositions des mesures disciplinaires »

Conformément à l’article 197 du décret n° 00172 du 10 juillet 2000 fixant les règles d’application de la loi n° 99 du 16 juillet 1999 portant Statut général de la fonction publique. En application des dispositions de l’article 136 de la loi citée ci-haut que l’Inspection des services douaniers propose des mesures disciplinaires à l’encontre des cadres et agents des douanes impliqués et complices de cette irrégularité.

Les douaniers épinglés dans cette irrégularité sont : Monsieur Goro Michel, Inspecteur des Douanes, Receveur des Douanes de Nola : (blâme avec inscription au dossier); Monsieur Voyemakoa Johnny Tiburce, Contrôleur des Douanes, Chef de Poste des Douanes de Yantchi : (sans sanction disciplinaire), il a tiré son épingle du jeu ; Monsieur Bissafi Choisi, Contrôleur des Douanes, Chef de Poste de Yantchi : (blâme avec inscription au dossier) ; Monsieur Boyde Daya Gédéon, Inspecteur Adjoint des Douanes, Chef de poste des Douanes de Yantchi : (blâme avec inscription au dossier) et Monsieur Damango Gérard, Contrôleur principal des Douanes, Chef de Poste Adjoint de Yantchi : (blâme avec inscription au dossier).

Déçu et chagriné par les comportements indignes de certains de ses collègues douaniers nommément cités ci-haut, le DG Frédéric Inamo, aurait pris acte des propositions des mesures disciplinaires soumises à son appréciation par l’Inspection des services douaniers qui lui recommande par ailleurs qu’une mission de l’ISD soit diligentée aux fins de procéder à des vérifications de l’authenticité des différentes quittances établies.

Il s’agit aussi de procéder à la reconstitutions de toutes les importations de carburant effectuer par la société forestière STBCA sur une période de trois ans.

0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments