Seconde guerre mondiale, quand Vladimir Poutine rappelle les dérives de l’Occident

0
287
Russie-Poutine-Ndjoni-Sango
Le-président-Russe-Vladimir-Poutine

Par Hermann BONDO

Bangui 23 juin 2020—(Ndjoni Sango) : Le Président Poutine vient de publier une lettre à l’approche du 75ème anniversaire de la fin de la Seconde Guerre Mondiale. Vladimir Poutine, Président de la Fédération de Russie,  a écrit une lettre au sujet de la Seconde Guerre Mondiale, dont la fin sera bientôt commémorée dans le monde entier pour la 75ème fois. La lettre a été publiée par le magazine américain The National Interest.

Le Chef de l’Etat russe est entré dans une polémique à distance avec ces politiciens en Europe qui veulent « balayer le complot de Munich sous le tapis » et revoir le rôle de l’Union Soviétique dans la défaite des nazis.

« Dire que le pacte de non-agression entre l’URSS  et l’Allemagne signé le 23 août 1939 a déclenché la guerre à lui seul serait une injustice », dit Poutine. Les Accords de Munich y sont aussi pour quelque chose, vu que la Tchécoslovaquie devait céder la région de Sudète à l’Allemagne, selon ces Accords.

Le Président de la Russie a fait remarquer que, parmi les causes de la Seconde Guerre Mondiale était aussi la politique menée par les pays occidentaux après la Première Guerre Mondiale. Notamment, le Traité de Versailles défavorisait l’Allemagne à tel point qu’il a soulevé une vague de radicalisme et de revanchisme devant cette humiliation à l’échelle nationale.

Les nazis étaient là qui péchaient dans l’eau trouble. Pour obtenir la révision du Traité de Versailles, ils criaient haut et fort. Leur promesses d’abolir les articles « injustes » et, surtout, de faire renaître une Allemagne glorieuse et puissante, hypnotisaient les esprits.

Selon Poutine, toutes les grandes puissances ont, d’une façon ou d’une autre, contribué à la guerre, elles ont donc chacune leur part de responsabilité.

Sans vouloir justifier ou blâmer qui que ce soit, la Président russe a dit qu’élucider l’histoire de l’éclatement de la Guerre était plutôt une tâche des historiens.

En fin d’article, le Président Poutine a appelé tous les Etats à un dialogue ouvert et confiant qui permette de se faire une opinion impartiale du passé commun et de ne pas en répéter les erreurs.

0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments