RCA: le Président Touadera au dessus de la mêlée malgré les difficultés de tous genres

0
263
Centrafrique-Touadera-Ndjoni-Sango
Faustin Archange Touadera, président de la RCA

Par Mamadou NGAÏNAM

Bangui 2 juillet 2020–(Ndjoni Sango): Il me paraît très inquiétant de parler de la résurgescence  des conflits armés dans un pays en retour vers la voie de la stabilisation. Notre pays qui a connu une situation très difficile durant plusieurs années, ne peut être soumis à d’autres situations de troubles et de déstabilisations.

Le Président de la République qu’après quatre années d’exercice du pouvoir, n’a pas eu le temps de cerner tous les problèmes internes et externes auxquels sont confrontés les politiques et les populations.

Depuis le 30 mars 2016, le nouveau élu à la présidence de la République n’a cessé de se battre pour que la RCA reprenne sa place dans le concert des Nations.

Il suffit de rendre à l’évidence que le siège de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC) délocalisé de Bangui à Libreville, puis à Malabo est de retour à son siège initial à Bangui. Ceci, après plusieurs mois de fortes négociations diplomatiques du Président de la République.

Quant à l’Ecole Inter-état des douanes sise à Bangui, elle aussi a connu cette mutation de circonstance à cause de la guerre. Aujourd’hui, cette Ecole rénovée est entrain d’être opérationnelle.

Aussi, la cité CEMAC sise aux 36 villas est reconstruite pour accueillir tous les fonctionnaires de la CEMAC de retour de Malabo où le coup de vie est très cher.

Par ailleurs, les multiples actions entreprises par le Chef de l’Etat pour la levée totale de l’embargo sur la RCA n’est pas une mission facile. Il a fallu des gymnastiques pour que le Chef de l’Etat et le puissent aboutir à une levée partielle de l’embargo avec l’appui de la Russie.

Ceci dit, il est impensable d’outrager le Chef de l’Etat d’avoir été de connivence avec les groupes armés ni avec la communauté Internationale pour la déstabilisation de la RCA dans l’objectif qu’il doit rester au pouvoir pour un second mandat.

A l’heure actuelle, le Chef de l’Etat a entrepris des grands chantiers pour la restauration de l’autorité de l’Etat à travers le pays. Aussi, économiquement, il est question de l’émergence de la RCA à l’horizon 2025 si le Président Touadéra restera en poste.

Fort de cela, il est question que les Centrafricains prennent conscience du danger qui nous guète au cas où les vengeurs reviennent au pouvoir. Il n’est plus question que ceux qui ont mâté le pays, reviennent au pouvoir pour déstabiliser notre pays.

Sous d’autres cieux, l’occasion est donné au pouvoir en place de s’affirmer jusqu’au terme de son mandat. C’est pourquoi, nous demandons au Chef de l’Etat de prendre les mesures qui s’imposent pour frapper les groupes armés et punir les voleurs de la République car cela y va de sa crédibilité et fera preuve de sa promesse de lutte contre l’impunité car disait-il « Je prône pour la rupture avec le passé ».

En prônant cette rupture, tout le peuple s’attendait aux pratiques pour mettre hors d’Etat de nuire les malfrats qui peinent le bon fonctionnement de la République. Ils sont nombreux ces faussaires qui détournent l’attention du Président de la République.

Et après tout, c’est le Président Touadéra qui sera le seul comptable de son régime devant le peuple Centrafricain le jour « J ». Cci dit, notre Chef de l’Etat est au dessus de la mêlée et il est appelé a se défendre tout en mettant en exergue les acquis de son règne qui défie les détracteurs.

0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments