RCA : « les cas isolés de fraudes ne devraient pas entacher tout le processus électoral », Porte-parole de l’ANE

0
288
Centrafrique-ANE-Ndjoni-Sango
Julius Rufin Ngoadé Baba, porte-parole de l'Autorité nationale des élections @photo Cyrille Yapendé

Par Cyrille YAPENDE

Bangui 25 juillet 2020—(Ndjoni Sango) : L’Autorité Nationale des Elections(ANE) a brisé le silence sur les multiples cas de fraudes enregistrés dans le processus d’enrôlement des électeurs sur la liste électorale dans la capitale et l’arrière-pays. Julius Rufin NGOUADE-BABA, Rapporteur général et porte-parole de l’ANE n’est pas passé par le dos de la cuillère ce mardi 21 juillet, pour mettre en garde toutes ces personnes malintentionnées qui se livrent à ces actes « malheureux ».

Depuis que le processus d’enrôlement  des électeurs sur la liste électorale a été déclenché dans le pays à la fin du mois de juin dernier, il ne passe pas un jour sans que certaines personnes dénoncent officiellement sur les ondes de différentes stations de la place et sur les réseaux sociaux, les multiples cas de fraudes visant à entacher ledit processus.

Les deux derniers cas à déplorer sont d’une part, la distribution dans la circonscription de Bimbo 5 des faux actes de naissance aux sujets congolais pour leur permettre de s’inscrire sur la liste électorale.

D’autre part, l’Apôtre Nicolas GUERET-KOYAME a dénoncé à son tour, les enrôlements des étrangers avec des actes de naissance falsifiés à Mobaye dans la Basse-Kotto.

Julius Rufin NGOUADE-BABA, Rapporteur général et porte-parole de l’ANE, prend acte de ces dénonciations avec beaucoup de réserve, du fait qu’il ne dispose pas encore des preuves qui attestent que les informations avancées sont avérées.

« Si quelques compatriotes malintentionnés qui se livrent à ces actes malveillants, même si je n’en ai pas les preuves, cela a été dénoncé. Nous prenons toutes les dispositions nécessaires pour empêcher cette pratique nuisible. Je pense que ce sont là les quelques cas qui sont isolés et qui, à mon avis, ne devraient pas entacher tout le processus », a-t-il dit.

Par ailleurs, le porte-parole de cet organe de gestion des élections en Centrafrique, reconnait que ces actes sont des cas malheureux qu’ils vont gérer au besoin sanctionnés chaque fois que cela leur sera dénoncé afin d’éviter des irrégularités.

Lancé depuis le 30 juin 2020 par l’ANE, le processus d’inscription sur la liste électorale dans la capitale centrafricaine qui devrait se clôturer le 21 juillet dernier, a été prolongé jusqu’au 27 du même mois.       

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments