RCA : les propos de Dologuélé, de véritables hallucinations politiques selon Talitha Koum

0
451
Centrafrique-Talitha-Koum-Ndjoni-Sango
Blaise Didacien Kossimatchi, Coordonnateur Général de la Plateforme TALITHA KOUM Centrafrique

Par Junior NGAMA

Bangui 23 Août 2020—(Ndjoni Sango) : Dans une déclaration rendue publique samedi 22 août à Bangui, le mouvement Talitha Koum Centrafrique a qualifié les récents propos tenus par Anicet George Dologuélé sur les ondes, de véritables hallucinations politiques. Il appelle à une mobilisation populaire, visant la levée de son immunité, afin qu’il soit traduit devant la justice centrafricaine, pour des faits dont il est accablé. En voici la teneur de la déclaration du mouvement Talitha Koum Centrafrique, dont la rédaction du journal Ndjoni Sango s’est procurée une copie.

Dans sa dernière intervention sur les ondes de rfi, Georges Anicet DOLOGUELE coordonnateur du CODE 2020 et président du parti URCA a une fois de plus profité de la presse pour divaguer contre le pouvoir en place, allant jusqu’à proférer des insultes à l’encontre de la  population centrafricaine qu’il a qualifiée de moutons.

Ces propos infantiles, irresponsables d’un leader politique et pleins de haine à l’égard des dirigeants de notre pays dénotent à suffisance la personnalité acariâtre du personnage.

Que dire du passé de celui-là qui est bien à l’origine des maux dont souffre la RCA aujourd’hui ?

DOLOGUELE feigne d’ignorer que c’est pendant qu’il était Premier Ministre sous PATASSE avec le MLPC que les dettes tant intérieures qu’extérieures du pays ont crevé le plafond ? Les nombreux mois d’arriéré que les fonctionnaires centrafricains ont accumulé en son temps n’ont-ils pas contribué à aggraver la paupérisation d’une population qui n’était pour lui qu’un second souci dans sa quête d’enrichissement illicite et éclaire ?

DOLOGUELE n’a-t-il pas privilégié le payement des dettes extérieures notamment au FMI en contrepartie des 10% qui lui étaient rétrocédés au détriment des dettes intérieures ?

Parlant de prétendues convictions démocratiques du personnage, DOLOGUELE est connu pour sa fourberie et ses liens avec tant les milieux mafieux qu’avec les forces du mal qui aujourd’hui freinent les efforts consentis par le Président Faustin Archange TOUADERA pour ramener la paix dans le pays.

Assoiffé du pouvoir, il a tenté dans un passé encore récent de soudoyer Joachim KOKATE pour orchestrer un coup d’Etat contre le régime, offre dont KOKATE a rejeté et d’ailleurs, l’affaire reste encore pendante devant la justice et pour laquelle nous exigeons la levée de son immunité parlementaire afin qu’il soit traduit devant la justice.

Non, Anicet Georges DOLOGUELE à travers sa dernière sortie est tombé très bas et le peuple centrafricain est unanime pour lui retirer le peu de crédit qui lui était jusque-là accordé. Le Président TOUADERA n’est en rien dans la descente aux enfers que connait l’URCA et d’ailleurs toute l’opposition avec des démissions en cascades dans leur rang.

Ces gesticulations révèlent bien l’état d’esprit du personnage qui sent venir la fin politique avec le désaveu cinglant que le peuple va lui réserver aux prochaines élections. Il s’agit bien d’un dernier sursaut de survie qui malheureusement est improductif vis-à-vis d’un peuple qui a déjà fait son choix, celui de soutenir un homme qui en moins de cinq ans a fait ses preuves sur tous les fronts notamment celui de la réconciliation nationale, de la paix, du développement et de la réhabilitation de la RCA sur l’échiquier international.

Le peuple va apporter dans les tous prochains jours une réponse appropriée aux gesticulations infantiles de ceux qui veulent maintenir la RCA dans une dynamique de crise perpétuelle et à Anicet Georges DOLOGUELE en premier.

Fort des injures proférées contre le peuple centrafricain en général et les militants du MCU en particulier, une forte mobilisation sera organisée la Mardi 25 Aout 2020 devant l’Assemblée Nationale. Cette mobilisation vise à exiger la levée d’immunité parlementaire de DOLOGUELE, afin qu’il réponde de ses multiples forfaits devant les tribunaux de la place. Le Parlement ne saurait servir de refuge pour des hors-la-loi, et des prédateurs déguisés.

Comme l’on dit en Latin, «Et qui paratfoveam populo suo gravis» autrement-dit « Qui appauvrit le peuple creuse sa propre tombe ».

Je vous remercie

Blaise Didacien KOSSIMATCHI

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments