RCA: Touadera dans une dynamique de l’homme des grandes réalisations

0
594
Centrafrique-Faustin-Archange-Touadera-Ndjoni-Sango
Le président Touadera pose la pierre des travaux de construction de l'ISAAC@photo la renaissance

Par Erick NGABA

Bangui 24 août 2020—(Ndjoni Sango) : Le Président de la République centrafricaine, Faustin Archange Touadera, s’investit de plus en plus dans le relèvement du pays qui a connu tant d’années de destruction. Des projets de développement local lancés dans toutes les préfectures du pays, des chantiers de constructions et reconstructions dans les agglomérations de Bangui la capitale font de lui l’homme des grandes réalisations.

Depuis son accession au pouvoir le 30 mars 2016 à la suite des élections démocratiques, le président centrafricain a enclenché des travaux de construction et de réhabilitation des infrastructures qui manquent cruellement à la République centrafricaine.

Faustin Archange Touadera qui a pris le taureau par les cornes travaille d’arrachepied pour le relèvement du pays déchiré par des cycles de violence armée.

Dans les 16 préfectures que compte la République centrafricaine, le probable candidat du Mouvement Cœurs Unis (MCU) aux élections du 27 décembre 2020, a implanté des projets de développement local. Ces projets concernent notamment la construction et la réhabilitation des routes, des bâtiments administratifs et scolaires, la relance du secteur agropastoral. A cela s’ajoute aussi les travaux de l’implantation de la fibre optique à travers laquelle le pays sera désenclavé du système de communication.

Dans la capitale, il y a la construction des écoles, l’implantation des lampadaires solaires illuminant la ville de Bangui et ses environs, la réhabilitation et construction des infrastructures routières, et des complexes hôteliers qui poussent comme des champignons. Ceci grâce à une politique qui favorise le climat des affaires permettant aux investisseurs d’investir dans le pays.

La politique d’ouverture prôné par l’homme du 30 mars 2016 pour développer le partenariat public privé a permis l’essor du secteur privé, catalyseur du développement d’un pays dont l’économique est soutenue par des taxes douanières.

Après plusieurs années de conflits armés passées, la République centrafricaine est à reconstruire. Et pour le faire, il faut une politique qui incite les investissements. Cela ne doit outrepasser la bataille contre les crimes économiques. Car, la corruption bat son plein au sein de la République centrafricaine.

Si le président Touadera fait de ces maux qui minent le développement de la RCA son cheval de bataille, il est une impérieuse nécessité de finir à ses vieilles habitudes du passé qui encourages les criminels économiques à détruire l’économie du pays et découragent les investisseurs.

La politique de la rupture prônée par Touadera doit permettre l’accomplissement des grandes réalisations des infrastructures modernes dont la République centrafricaine a besoin pour son développement.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires