RCA: vers le glissement du calendrier électoral?

0
271
Centrafrique-opposition-Ndjoni-Sango
Rencontre des leaders de l’opposition avec le président Touadera au palais présidentiel à Bangui

Par Cyrille YAPENDE

Bangui 15 Septembre 2020—(Ndjoni Sango) : Tous les indices prouvent à suffisance que rien n’est prêt pour que les élections couplées se tiennent dans le délai prévu par la Constitution. L’Autorité Nationale des Elections (ANE), organe en charge de l’organisation des scrutins en République centrafricaine, a présenté le jeudi 10 septembre 2020 lors de la réunion du cadre de la concertation au processus électoral, un rapport montrant que le report des élections est inévitable.

A trois mois des élections groupées dont le 1er tour est annoncé pour le 27 décembre 2020, l’ANE qui est l’organe en charge de l’organisation de ce processus a du plomb dans l’aile pour tenir le chronogramme en respectant la loi fondamentale du 30 mars 2016.

Même si l’ANE n’a pas encore déclaré officiellement qu’elle n’organisera pas ces scrutins en bonne date mais sur le terrain, les opérations d’enrôlement des électeurs sur la liste électorale enregistrent du retard tant dans les provinces que des pays étrangers.

Cette question du retard qui a affecté ce processus en cours, était au cœur de la réunion du Comité de suivi et stratégique d’appui au processus électoral, présidé par le Premier ministre Firmin NGREBADA dans la salle de conférence de la Primature le jeudi dernier.

A l’issue de cette discussion regroupant les représentants des partis de l’opposition, majorité présidentielle et les organisations de la société civile centrafricaine. Les voix se libèrent par la quasi-totalité des personnes présentes dans cette salle qui reconnaissent officiellement que l’ANE fait face à une mission impossible et qu’elle ne va pas respecter le calendrier des élections présidentielle et législative de décembre prochain.

Marcel DIMASSE, représentant de la majorité présidentielle au sein du cadre de concertation et du comité stratégique d’appui au processus électoral, joint par nos confrères de RFI, a fait le constat des lacunes suite au rapport présenté par l’ANE.

« Le constat était consensuel et fait par les différentes parties dont la majorité présidentielle, l’opposition démocratique et la société civile. On a fait le constat sur la base du rapport même de l’ANE et à l’allure où vont les choses, compte-tenu du fait que certaines opérations étaient déjà hors des données par rapport au propre chronogramme de l’ANE. Elle ne pourra pas tenir la date du 1er tour des élections du 27 décembre 2020, en conséquent, elle fallait qu’elle fasse un rapport comme ça on pourrait être convoqué dans une concertation pour discuter des solutions éventuelles dans le cadre de cette impossibilité de tenir la date du 1er tour. Dans son rapport, l’ANE doit nous dire l’ampleur de ce qui se passe exactement », a reconnu Marcel DIMASSE.

Ce constat est partagé par la classe politique de l’opposition qui clame en vain pour qu’une concertation soit convoquée par le Président de la République afin de trouver une solution consensuelle autour d’une table, permettant d’éviter un vide constitutionnel si les élections ne se tiennent pas dans le délai prévu par la Constitution.

Malgré ce retard, l’ANE continue de poursuivre ces opérations d’enregistrement dans certaines régions du pays et jusqu’alors, le processus n’a pas encore démarré dans trois (3) préfectures de la République centrafricaine.

A titre de rappel, l’organe en charge de l’organisation des élections doit nécessairement publier la liste provisoire des électeurs avant que le Président de la République ne pourra convoquer le corps électoral au plus tard le 27 septembre 2020 comme stipule la loi fondamentale de la République.

Et ce qui est surprenant, l’ANE a fait sortir un autre calendrier qui précise que les opérations d’enrôlements des Centrafricains vivant à l’étranger se poursuivent jusqu’au mois d’octobre prochain.

Ce qui dit clairement qu’au vu de ce qui précède, le glissement électoral a tout lieu de changer rencontrant le vœu de certains politiques et associations nationales.

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments