RCA: le FMI fait le compte rendu de sa mission virtuelle au président Touadera

0
239
Centrafrique-FMI-Ndjoni-Sango
Le président centrafricain Faustin Archange Touadera avec la DG du FMI Kristalina Georgevia

Par Cyrille YAPENDE

Bangui 13 octobre 2020—(Ndjoni Sango) : A la fin de sa mission virtuelle à Bangui du 28 septembre au 9 octobre 2020, le Fonds Monétaire International (FMI) a mené des discussions dans le cadre de la première et deuxième revues du programme de réforme économique de la RCA soutenues par la Facilité Elargie de Crédit (FEC).

Cette mission conduite par Edouard Martin a rencontré le Président Faustin Archange Touadera, à travers la visioconférence, en vue de lui faire le compte rendu de la mission depuis Washington.

Pendant plusieurs heures d’échange avec le Président de la République centrafricaine, Faustin Archange Touadera, l’équipe de FMI  a évoqué la raison de l’impact du ralentissement économique sur les recettes de l’Etat et les dépenses supplémentaires nécessaires pour lutter contre la pandémie à Coronavirus.

Selon eux, le déficit budgétaire primaire intérieur devrait se situer autour de 6% du PIB cette année.

« Le déficit de la balance des transactions courantes devrait lui aussi se creuser en 2020, dû principalement à la faiblesse de la demande extérieure et des transferts privés, qui ne seraient compensés qu’en partie par des appuis budgétaires plus importants et la baisse de la facture pétrolière », a fait savoir le FMI dans son communiqué à la fin de cet échange.

Dû en grande partie à la pandémie, le FMI relève que les autorités centrafricaines n’ont pas pu atteindre tous les objectifs qu’elles s’étaient fixés dans le cadre du programme soutenu par la Facilité élargie de crédit (FEC).Pour eux,« la plupart de critères des réalisations quantitatives n’ont ainsi pu être atteints et des retards importants ont été enregistrés dans la mise en œuvre des réformes structurelles ».

Pour maintenir, selon les deux parties, la stabilité macroéconomique et de la viabilité de la dette et le rétablissement d’une croissance inclusive durable, demeurent essentiels aux efforts du gouvernement pour rétablir durablement la paix et la prospérité. Ils se sont convenus lors de cet échange, d’un ensemble politique économique et financier nécessaires à la conclusion des première et deuxième revues dans le cadre de la FEC.

Les discussions ont notamment porté sur la maitrise des dépenses non liées à la lutte contre la pandémie, sur les paramètres du projet de loi de finances pour l’année 2021 et sur les réformes structurelles à mettre en œuvre au cours des douze prochains mois.

« Nous avons convenu que ces dernières devraient viser à améliorer les recettes intérieures et l’efficacité de la dépense publique et à renforcer la gouvernance et le climat des affaires. Ces discussions se poursuivront au cours des prochains jours »,  a conclu l’équipe du FMI avant de remercier les autorités de leur étroite collaboration et du climat d’ouverture qui a régné pendant les entretiens.

A titre de rappel, l’équipe du FMI a rencontré plusieurs personnalités nationales et internationales dont le Premier ministre Ngrébada et certains membres de son gouvernement, le Directeur National de la BEAC, Chaibou, quelques parlementaires et certains partenaires techniques et financiers de la RCA.

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments