RCA/EDITO: Bozizé invalidé, l’espoir de l’opposition tombe dans l’eau

0
657
Centrafrique-oppostion-Ndjoni-Sango
Le président Touadera avec les leaders de l'opposition politique de COD-2020 en caricature @Jimmy Nzéko

EDITORIAL

Par Erick NGABA

Bangui 8 décembre 2020—(Ndjoni Sango) : On se demande comment va faire l’opposition pour le scrutin du 27 décembre 2020. Car, après l’invalidation de la candidature de François Bozizé sur qui la coalition de l’opposition démocratique (COD 20) compte pour faire face à Touadera durant ce scrutin, on constate que le plan est tombé dans l’eau.  

Le retour de l’ancien président au pays a certainement galvanisé l’opposition qui entre temps est complément fragilisée en termes de la stratégie politique. Beaucoup pense que François Bozizé pouvait inquiéter Faustin Archange Touadera pour ces élections.

Or, les leaders de l’opposition notamment ceux constitués en coalition (COD20) se sont trompés en misant leur espoir sur quelqu’un qui est recherché par la justice et en même temps sanctionné par les Nations unies. La Cour constitutionnelle l’a si bien détaillé lors de sa décision le 3 décembre passé.

L’invalidation de sa candidature est un coup dur pour la Coalition de l’opposition. Lorsqu’on lit le dernier communiqué de la coalition, on a l’impression que la COD20 a d’énormes regrets quant à la décision de la Cour constitutionnelle en défaveur de la candidature de l’ancien Président de la République.

Le 12 décembre 2020, va démarrer la campagne électorale pour le scrutin du 27 décembre. C’est à ce moment qu’on sera si la coalition de l’opposition va prouver sa capacité politique pour faire face au candidat du Mouvement Cœurs Unis et de la plateforme Bê-oko.

D’ailleurs, la coalition de l’opposition va bientôt s’éclater. Chacun ira pour son propre compte. On ne sait pas si en ordre dispersé, l’opposition arrivera à défier Faustin Archange Touadera, candidat à sa propre succession.

Aujourd’hui, on se demande si à qui profitera l’invalidation de la candidature de François Bozizé à la présidentielle. Car, il a une base solide, les militants et sympathisants de son parti KNK qui vont aussi choisir le président de la République en suivant les consignes de leur leader.

Le parti KNK fera le choix de s’aligner dernier un autre candidat à la présidentielle. Est-ce qu’une alliance avec un candidat issu de la coalition de l’opposition ou avec le candidat du MCU et de la plateforme Bê-oko ? La question reste poser et on aura la réponse dans quelques jours.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires