RCA : le gouvernement remonté contre les « désinformations » visant à « créer des frictions » avec le Tchad

0
970
Ange Maxim Kazagui, porte-parole du gouvernement @crédit photo Erick NGABA

Par Cyrille YAPENDE

Bangui 27 janvier 2021—(Ndjoni Sango) : Les autorités de Bangui ne se reconnaissent pas d’avoir lancer aucune accusation contre le gouvernement Tchadien suite aux attaques repoussés des rebelles de la CPC sur la capitale centrafricaine. Dans un communiqué signé le 25 janvier 2021 par Ange Maxime KAZAGUI, porte-parole du gouvernement centrafricain, qui a dénoncé les désinformations, qui visent à créer des frictions diplomatiques inutiles entre les deux pays.

« La République centrafricaine et la République du Tchad entretiennent des relations sécuritaires de fraternité et de coopération, empreintes de respect mutuel, tant au niveau bilatéral que multilatéral », c’est de cette manière que le gouvernement compte décrire le niveau actuel de sa relation avec le Tchad.

La prise de position du gouvernement centrafricain intervient dans un contexte où la Centrafrique fait face à des multiples offensifs armés des rebelles de la CPC dans plusieurs villes de province. Après les attaques repoussées des rebelles de la CPC en date du 13 janvier 2021, plusieurs informations ont été relayées sur les réseaux sociaux pour pointer du doigt accusateur le Tchad d’être de connivence avec ses  forces non conventionnelles qui tentent de renverser le régime de Bangui.

A cette accusation, le ministre de la communication brise le silence et précise qu’ « il est évident que les manipulations relayées sur les réseaux sociaux visant à entamer les bonnes relations séculaires de fraternité et de coopération entre la République centrafricaine et la République du Tchad et créer des frictions diplomatiques inutiles entre les deux pays », a dénoncé Ange Maxime Kazagui, porte-parole du gouvernement centrafricain.

Par ailleurs, le gouvernement a précisé que la présence des mercenaires étrangers ou d’origine tchadienne dans les différentes rébellions créées par des centrafricains « malintentionnés » pour tuer leurs propres concitoyens et détruire leur pays, ne saurait être comprise comme une implication du Tchad dans les différentes crises centrafricaines.

A cet effet, le gouvernement appelle à la cessation des attaques contre la République du Tchad et lance un appel à l’apaisement dans ce contexte électoral. Il rassure le peuple frère tchadien de sa disponibilité à continuer à œuvrer pour le raffermissement des liens fraternels de fraternité et de coopération entre le peuple centrafricain et le peuple tchadien et à lutter contre les désinformations en vue de créer un climat propice au retour à la paix et à la sécurité entre les deux pays.

De son côté, le gouvernement tchadien n’est pas resté silencieux dans cette situation qui risque de fragiliser la relation entre ces deux pays de l’Afrique centrale. Dans un communiqué daté du 14 janvier 2021, les autorités tchadiennes ont condamné sans ambages l’enrôlement des ressortissants tchadiens par toutes les parties au conflit, pour armer et les utiliser comme combattants.

Le Tchad et la RCA sont liés par un accord de bon voisinage, révisé en 2012 dont l’un des points saillants, est de lutter contre la criminalité transfrontalière, la prolifération et la circulation des armes au niveau de la frontière commune.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires