RCA: les « fausses promesses » de François Bozizé aux chefs rebelles de la CPC

0
1662
CPC-ndjoni-sango-centrafrique
Les chefs rebelles Abakar Sabone, Mahamat Alkhatim et Sidiki Abbas aux pourparlers de Khartoum rn janvier 2019 @crédit photo Erick Ngaba

Par Erick NGABA

Bangui 15 février 2021— (Ndjoni Sango): Dès l’invalidation de sa candidature à la présidentielle du 27 décembre 2020 par la Cour constitutionnelle, l’ancien président centrafricain François Bozizé a regagné le maquis dans le but de reconquérir le pouvoir à Bangui. Dans son ambition pouvoiriste, le président fondateur du parti KNK a pu convaincre certains leaders principaux des groupes armés à base de certaines promesses pour former la coalition CPC.

L’on se demande comment l’ancien président de la République, a pu réunir autour de lui des leaders principaux des groupes armés pourtant signataire de l’accord de paix du 6 février 2019 avec le gouvernement.

Mi-décembre dernier, François Bozizé a pu mettre sur pied la coalition des patriotes pour le changement (CPC). Pour le faire Il a pu convaincre les leaders des groupes rebelles sur parole d’honneur.

En signant l’accord de paix du 6 février 2019 avec le gouvernement, les groupes armés signataires ne cessent de revendiquer la reconnaissance de leur grade (Général d’Armée, colonel, capitaine, lieutenant entre autres) dont eux-mêmes se sont attribués dans la brousse.

Pour se mettre à l’abri des poursuites judiciaires, les leaders des groupes armés ne cessent d’exiger l’amnistie au gouvernement centrafricain qui a toujours donné un refus. L’autre aspect est aussi l’incorporation de tous les combattants rebelles dans l’armée nationale.

Dans le cadre de l’accord du 6 février 2016, le gouvernement a juste donné des quotas d’effectif aux groupes armés d’incorporer les combattants qui répondent aux critères de recrutements des soldats dans l’armée.

Quand l’ancien président le Général d’armée, François Bozizé dont la spécialité est la rébellion, a rencontré ces leaders rebelles, il leur a promis ce dont ils ont revendiqué une fois prendre le pouvoir.

La reconnaissance de leur grade, leur accorder l’amnistie, l’incorporation de tous les combattants rebelles dans les forces armées centrafricaines(FACA), la police, la gendarmerie, douane, sont les principales promesses que l’ancien président a faites aux leaders des 7 groupes armés qui l’ont suivi pour créer la coalition CPC, alors que ces chefs rebelles profitent bien des avantages de l’accord de paix signé avec le gouvernement.

Croyant obtenir le ciel et la terre promis par le Général Bozizé, les leaders des groupes rebelles de la CPC notamment UPC, MPC, 3R, RJ Sayo, Antibalaka, et FDPC, et FPRC ail Nourredine Adam, se voient aujourd’hui leur rêve briser suite à la contre-offensive des FACA appuyées par forces alliées russes et rwandaises qui les mettent en débandade.

Après l’échec de la prise du pouvoir à Bangui par les rebelles de la CPC qui ont lancé des attaques à la périphérie de Bangui le 13 janvier dernier, les FACA appuyées par les forces alliées lancé des contre-offensives ayant permis de les repousser. Depuis cette date, les forces gouvernementales ont pu reconquérir des localités prises par les rebelles de la CPC.

Aujourd’hui, les promesses de Bozizé aux rebelles de la CPC sont loin de se réaliser. Car, la CPC semble capituler face à l’offensive des FACA et forces alliées.

4.4 5 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments