RCA : la BAD octroie 30 milliards FCFA pour le financement des projets PARSANKO et PAMAB 2

0
78
La délégation de la BAD avec les cadres du ministère de l'agriculture

Par Marly Pala

Bangui 2 mars 2021—(Ndjoni Sango) : La Banque Africaine de Développement, à travers son bureau à Bangui a octroyé une enveloppe d’environ 30 milliards de FCFA au gouvernement centrafricain pour soutenir le Projet d’Appui à la Modernisation de l’Aéroport Bangui MPoko, phase 2 et celui d’Appui à la résilience et la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans les préfectures de la Kémo et de la Ouaka. L’accord d’octroi a été signé le lundi, 22 février dernier à Bangui entre le gouvernement et les partenaires financiers.

Après plusieurs années des conflits armés qui ont secoué et fragilisé la République centrafricaine, réduisant ainsi son économie et son développement, le pays commence peu à peu à retrouver son souffle. Car les investisseurs et partenaires au développement ont commencé à répondre présents aux appels d’offre.

C’est dans ce sens que la Banque Africaine de Développement, qui est partenaire financier de la Centrafrique a octroyé près de 30 milliards de FCFA pour relancer le Projet d’Appui à la Modernisation de l’Aéroport international Bangui Mpoko, deuxième phase et celui d’Appui à la Résilience et à la Sécurité Alimentaire et nutritionnelle dans les préfectures de la Kémo et de la Ouaka.

Ces projets viennent appuyer  la mise en œuvre des objectifs de développement Durable retenus dans le Plan national de relèvement et de consolidation de la Paix en Centrafrique (RCPCA) et sont alignés à quatre des 5 Hautes Priorités de la Banque à savoir : (nourrir l’Afrique, industrialiser l’Afrique, intégrer l’Afrique et améliorer les conditions de vie des populations africaines).

Il faut préciser que le projet PAMAB 2, financé à hauteur de 6,23 milliards de FCFA, vise à consolider le rôle du transport aérien pour la faveur de la République centrafricaine à travers des services aéroportuaires sécurisés, sûrs, efficaces et de qualité, répondant aux standards internationaux.

Quant au PARSANKO, financé à hauteur 14, 92 milliards de FCFA, il vient soutenir la transformation du secteur agricole en République centrafricaine.

Il convient de rappeler que cet octroi des fonds vient s’ajouter aux multiples autres déjà faits, dans l’objectif de relancer le développement du pays, comme prévu dans le plan de relèvement et de consolidation de la paix en Centrafrique.

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments