« Il n’y a pas des mercenaires russes en RCA » de l’avis des Centrafricains

0
372
forces-russes-ndjoni-sango-centrafrique
Les forces spéciales russes aux côtés des FACA sur le front en RCA @crédit photo Erick Ngaba

Par Theoneste Pounika

Bangui 6 avril 2021—(Ndjoni Sango) : 

La RCA a sombré dans la crise militaro politique en 2013 par la prise du pouvoir par la force des rebelles de la Seleka qui ont chassé François  Bozize du pouvoir. Fin 2013, le pays est au bord de la guerre civile et que la situation sécuritaire était très inquiétante et chaotique.

C’est à cet effet que le conseil de sécurité des nations unies a accepté la demande des dirigeants centrafricains de l’époque pour envoyer les soldats onusiens dans ce pays. Les centrafricains pensent que leur souffrance va finir avec la venue des casques bleus, mais malheureusement la situation s’est empirée.

Les rebelles de la Seleka qui sont majoritairement composés des mercenaires venus du Tchad et Soudan, ainsi que les milices antibalaka ont mis le pays au feu et sang sans jamais être inquiété de 2013 jusqu’aujourd’hui.

Fin 2020, ces deux groupes armés qui étaient des ennemis autrefois, se sont fait réconcilier par François  Bozize dans le seul but de  renverser le pouvoir de Touadera qui est élu par le peuple en 2016.

Cependant, à la veille des élections du 27 décembre 2020, Bozizé et ses rebelles dénommés coalition des patriotes pour le changement (CPC) ont lancé des attaques meurtrières contre la population civile et la position des forces gouvernementales, dont le but est de boycotter les élections et renverser le pouvoir de Bangui.

Mais le peuple centrafricain qui est conscient de son avenir a décidé de braver cette guerre pour élire dès le premier tour Faustin Archange Touadera à la tête du pays. Par contre dans certaines villes les citoyens sont empêchés par les rebelles de la CPC pour aller exercer leur droit de vote. Cela constitue déjà une violation flagrante des libertés et droits de l’homme.

La RCA qui est sous l’embargo des armes à destination de son armée n’a pas une autre solution que de mettre en application les accords de défenses signés avec ces alliés pour se défendre face à une attaque des mercenaires étrangers qui se disent des rebelles qui veulent envahir le pays. Car ces rebelles lourdement armés plus que l’armée nationale se trouvent déjà  à la porte de Bangui.

Mais l’état centrafricain en usant de sa souveraineté garantie par la constitution à décider rétablir l’ordre dans le pays a mis en applications les accords bilatéraux  de défenses qui, le lient à la Russie et le Rwanda. C’est ainsi que  les instructeurs russes sont venus en Centrafrique pour former les FACA. Les instructeurs russes accompagnent les FACA sur le terrain pour pacifier le pays face à l’avancer de la CPC, car la  Minusca qui est dans le pays ne fait rien face à l’avancer de ces rebelles.

Lorsque les villes sont reconquises entre les mains de ces bandits armés qui sont déjà presque vaincu, un groupe des experts des nations unis est sorti de nul part pour parler des graves violations des droits de l’homme commis par les instructeurs russes qui accompagnaient les FACA et  qu’ils les qualifient des mercenaires.

Mais quelles violations dénoncent-ils ?  De quel mercenariat parlent-ils ?

« D’une façon logique il n’ya pas des mercenaires russes en RCA. Par contre il y’a mercenaires étrangers qui ont été recrutés par Bozize pour venir renverser le pouvoir de Touadera. Ces derniers en commis des graves exactions dans les villes out ils occupaient sous les yeux même des soldats de la Minusca qui ne réagissaient pas pour défendre la population civile. », témoigne Aliou MAHAMAT habitant d’Alindao dans la Bassekotto.

« Depuis que les russes et les FACA sont venus nous sommes en paix on ne vole plus nos bœufs, car les rebelles de la CPC nous volaient tellement les bœufs et nous demandent de l’argent à chaque fois », a dit  Yaya OUMAROU qui est éleveur à Bambari.

« Si tu n’es pas rebelles tu n’a pas à t’inquiéter même si tu es de la communauté musulmane car les FACA et les alliés travaillent avec professionnalisme c’est pourquoi on les aime »,  Idriss YAYA commerçant à Bouar.

« Les CPC nous demandent de cotiser pour l’effort de guerre, ils viennent nous prendre nos motos qu’ils ne nous ramènent jamais. Enfin nous sommes libérés avec l’arrivé des FACA et les russes », raconte Mamadou ISSAKA habitant Bambari.

D’après les informations que nous avons  recueillies auprès des sources locales, les russes et les FACA protègent la population qui a été prise en otage autre fois par les rebelles de la CPC.

Pour Kevin LANDJI qui est Yaloke, «on n’a pas vu les caques bleues à coté des russes et les FACA sur le terrain ».

« Depuis que la CPC faisait les exactions ou est ce groupes des experts pour faire ce rapport et c’est lorsque l’état centrafricain et ses alliés sont entrain de finir avec cette rébellion qui n’existe que de nom que ces experts apparaissent pour discréditer nos partenaire qui souhaitent la paix pour notre pays ? », s’interroge Alain SAMBA un habitant de Bangui.

Le gouvernement centrafricain pour sa part souhaite que ce groupe des experts mentionne toutes les exactions commises par la CPC. Chose qui ne pourra être faite par ce groupe des experts.

Il n’ya pas des mercenaires russes en RCA mais plutôt des instructeurs russes.

En outre c’est la Minusca qui ne veut pas que la guerre termine en RCA, c’est pourquoi elle utilise ces experts à sa propre fin qui est de maintenir la guerre afin que leur mandat soit prolongé.

5 1 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments