RCA: le ministre Aristide Briand Reboas sonne la fin du désordre dans le milieu sportif

0
288
Le ministre de la jeunesse et du sport Aristide Briand Roboas entouré des présidents des fédérations du basketball et de football @crédit photo Marly Pala

Par Marly Pala                                                                                                        

Bangui 14 juillet 2021—(Ndjoni Sango) : Afin de ramener l’ordre et de pallier aux problèmes d’infrastructure sportive en République centrafricaine, le ministre de la jeunesse et des sports, Aristide Briand Reboas, promet mettre fin à la dynamique de famille qui bat son plein dans le milieu sportif du pays. Cette déclaration a été faite le lundi 12 juillet, lors d’une visite des infrastructures de sports à Bangui.

Les activités sportives en République centrafricaine connaissent ces dernières années, une régression dans toutes les disciplines confondues. Cela s’explique par l’augmentation considérable des actes d’affinité et de connivence dans le choix des acteurs ou dirigeants du domaine sportif centrafricain.

Et pour remédier à ce fléau afin de permettre le développement du sport dans le pays, les nouvelles autorités sportives en place, promettent assainir ce milieu et y donner un souffle nouveau.

Selon Aristide Briand Reboas, ministre de la jeunesse et des sports, il est temps de mettre de l’ordre dans le milieu sportif afin que les choses aillent mieux :

« Il est aujourd’hui temps que notre pays aille de l’avant à travers le sport. A cela, je demande à chacun, sa part de sacrifice. Je suis là pour mettre de l’ordre afin que les choses aillent vite. Donc, les guerres des égaux, la dynamique de famille, je ne suis pas dedans. Aujourd’hui, nous sommes une seule famille, la famille du peuple centrafricain et donc, il faut donner la chance à la jeunesse en l’éduquant. Car nous avons aussi le volet éducation à assumer. A cela, nous devons être nous-mêmes, disciplinés, si nous voulons qu’une équipe disciplinée gagne », a-t-il déclaré.

Il a par ailleurs ajouté que pour que la jeunesse soit une priorité, il faut tout faire pour la mettre à l’aise et dans le cadre qu’il faut. A cet effet, la question de réhabilitation des infrastructures dégradées sera d’actualité afin que chacune des fédérations puisse disposer des locaux.

Cette déclaration a été faite au moment où les principaux édifices sportifs de la République centrafricaine sont en état de dégradation avancée et où les questions de complaisance dans le choix des acteurs sportifs restent d’actualité dans le pays.

5 1 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments