RCA: Bangui et ses routes en état de dégradation très avancée

0
174

Par Erick NGABA

Bangui 18 Août 2021—(Ndjoni Sango): Rien ne reste aujourd’hui comme route pour la circulation à Bangui, capitale de la République centrafricaine. Toutes les infrastructures routières sont complément détruites occasionnant ainsi des accidents de circulation et la défection des pneus.

Les infrastructures routières de la capitale centrafricaine dont la plupart sont construites à l’époque, ne sont aujourd’hui que l’ombre d’elles-mêmes. A part l’avenue baptisée Avenue du professeur Faustin Archange Touadera, reconstruite avec des normes internationales il y a deux ans, il n’existe aujourd’hui aucune route en bon état dans la capitale centrafricaine.

Même l’avenue des Martyrs, l’unique boulevard de la capitale, se trouve dans un état de dégradation avancée. La suite de cette avenue qui longe jusqu’à l’aéroport international de Bangui qui devrait être la vitrine de la capitale est, pendant ce temps, impraticable.

Par ailleurs, l’avenue de France quittant le rond-point du 5ème arrondissement de la capitale pour atteindre le rond-point des Martyrs, ressemble, quant à elle, une piste de couloir de transhumance.

Les engins à deux, quatre et multiples roues,  se bousculent dans la dégradation pour passer. La conduite devient de plus en plus difficile entraînant ainsi des accidents de routes. Des percussions et collision sont devenues fréquentes durant les circulations dans la capitale. Les roues des engins ne tardent pas à perdre de faveur à cause de l’état défectueux des voies.

Inutile d’évoquer la situation dramatique des routes à l’intérieur du pays où les voies routières sont à l’image d’une jungle. C’est tout un calvaire pour les Centrafricains des villes de province d’exercer les échanges commerciaux du fait de l’impraticabilité des routes par des camions.

On dit souvent que les routes sont les vecteurs du développement d’un pays. Car, elles favorisent les échanges commerciaux, l’acheminement des produits agricoles, importation et exportation de divers produits.

Mais, c’est toute une autre réalité en RCA où les routes sont encore loin de favoriser la bonne circulation des biens et de personnes. Plusieurs projets de construction ou de réhabilitation des routes sont initiés et qui souffrent de leur mise en œuvre.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires