Afrique: et si la France avait poussé la Françafrique à l’extrême?

1
129

Par  Mustapha MAKRE

Bangui 8 septembre 2021—(Ndjoni Sango): Il est fort curieux d’entendre un Français, Sylvain ITTE,  osé affirmer que son pays n’est nullement un parent obsédé par les comportements de ses enfants. L’ouverture à ciel ouvert de la diplomatie en Centrafrique ne l’émeut en rien. Hypocrite vérité des vérités ?

L’interview du diplomate français en déplacement  en Centrafrique pour des points à débattre, marque évidemment  ces points.  Entre autres, les quelque  sept (7) chefs d’Etat qui ont eu à mener le régime de pouvoir en République centrafricaine. N’est-ce pas que chacun d’eux avait ses idées, son idéologie,  sa  puissance  à faire valoir comme il l’entendait ? Et tout cela, par la volonté de qui, ces remplacements se faisaient-ils ? Le plus bête dira tout simplement,  par la force de la puissance du pays colonisateur. A côté alors, le Cameroun, la RDC, le Congo Brazzaville, et on s’en passe, de nombreux dirigeants ne se seraient pas suivis. Mais pourquoi particulièrement en Centrafrique ? Question à débattre avec l’ambassadeur dont le passage parle tant  en RCA.

Hier, c’était grandement un problème qui déplaisait à l’ancien colonisateur. Aujourd’hui cependant, l’ouverture est tolérée de justesse,  car il ne servira pas à la puissance dominante de sauter par-dessus le buffet pour faire  éclater ses déboussolements. L’on semble faire croire que la Mère-Patrie perd son apanage de montrer qu’elle bénéficie de cet avantage.

Et pourtant, les livres des grands penseurs de chez elle,  nous font éclater cette attitude de maître absolu ne voulant rien qui se fasse sans sa première volonté. Cette panoplie de gouvernants en Centrafrique, n’a-t-elle pas un fondement de fond politique ? Que les Occidentaux nous en démontrent le contraire.

Comme on le sait assez, ces maîtres de l’autre rive sont capables de renvoyer le balai. Mais on sait suffisamment ce dont ils sont capables : savoir hautement  mentir aussi politiquement. Si aujourd’hui, le diplomate français sait s’y prendre avec aisance, son compte rendu au pays fera tout retourner demain. Leur table de jeux fins se compte sans issue. Et surtout avec des pays en voie de développement comme la République centrafricaine.

Si Françafrique  a été fabriquée  par un négro-africain, cette  terminologie  a trop bien fait son chemin ; un chemin qui lui a fait voir toutes les bizarreries du monde, les crises à répétition sur les 623.000 km² de la RCA par exemple. Doit-on  en pleurer ? Le lendemain situera le monde en un matin solennel !

5 2 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Judicael Ouikon-Dongongo
8 jours il y a

Arrêtons de faire la publicité de ces organisations génocidaires! Parlons plutôt des grands travaux en cours.