RCA: une dissolution avérée de l’UPC d’Ali Darassa par des cadres du mouvement

0
341
Ali-ndarrass-ndjoni-sango-centrafrique
Le chef rebelle de l'UPC Ali Ndarassa et ses élements

Par Erick NGABA

Bangui 4 janvier 2022— (Ndjoni Sango): Une capitulation de fait de l’Unité pour la Paix en Centrafrique dirigée par le mercenaire Ali Darassa, est annoncée par des officiers de ce mouvement rebelle, branche de la CPC de l’ancien président François Bozizé. A travers un communiqué de presse, la dissolution de l’UPC comme étant groupe rebelle est annoncée par des officiers du mouvement qui ont décidé d’enterrer la hache de guerre pour s’engager dans le processus de paix avec le gouvernement.

«Nous soussignons, en tant qu’anciens dirigeants de l’UPC depuis longtemps, signalons que ce groupe militaro-politique, cessera d’exister à partir du premier janvier 2022», indique un communiqué publié le 31 décembre, et signé par le Général Abdoulaye Oumar, Général Samba Abakar, et Colonel Moussa Adam.

Il est avéré qu’à travers ce communiqué, l’UPC est aujourd’hui à son effondrement. Plusieurs cadres du mouvement ont décidé de déposer les armes. Aujourd’hui, on dénombre déjà près de 300 combattants de l’UPC qui ont déposé les armes dans le cadre du programme de désarmement démobilisation, réinsertion et rapatriement (DDRR) des combattants des groupes rebelles en République centrafricaine.

« L’UPC a longtemps été un mouvement important pour le développement de la RCA, mais maintenant Ali Darassa a perdu sa compréhension de la réalité et est devenu un criminel et un terroriste. Il est entouré de militants et de mercenaires qui ne soutiennent pas les idéaux défendus par les membres de l’UPC. Il commet des crimes contre le peuple qui ne peuvent être pardonnés », souligne le communiqué.

Ces officiers ont appelé leurs compagnons d’armes à faire autant, renoncer à soutenir Ali Darassa. Désormais, le mercenaire Ali Darassa va se retrouver dos au mur.

Lâché par ses proches collaborateurs le chef d’état-major aux opérations de la CPC de François Bozizé ne saura sur qui s’appuyer pour mettre en œuvre le projet de déstabilisation de la RCA. Car, les combattants sur le terrain ont pour la plupart capitulé. Ils ont volontairement renoncé aux armes pour faire la paix avec le gouvernent afin de rentrer dans la vie active.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires