RCA: destruction des armes saisies des mains des rebelles par les FACA

0
228
Destruction des armes saisies des mains des rebelles à PK55, route de Damara @crédit photo Prince Nzapaoko

Par Fofito Mattas

Bangui 16 mars 2022— (Ndjoni Sango) : Une mission conduite par les Forces armées centrafricaines s’est rendue sur le site de carrière concassage de PK55, sur la route de Damara, afin de précédé à la destruction des armes de guerre. Ces armes ont été saisies sur le théâtre d’opérations de ratissage des groupes rebelles de la Coalition des patriotes pour le changement.

Dans le cadre d’une mission de rétablissement de la paix sur le territoire national, les Forces armées centrafricaines et les alliés ont eu à mener des combats victorieux en mettant hors état de nuire les forces négatives qui semaient la terreur contre la population civile.

Lors de ces opérations de contre-offensives, plusieurs calibres de guerre ont été récupérés par les FACA et les alliés après les ratissages de ces éléments des groupes armés. C’est dans ce contexte que les Forces armées centrafricaines et les alliés, ont procédé à la destruction de ces armes, évitant qu’elles puissent tomber entre des mauvaises mains. Des lances roquettes, des kalachnikovs, des fusils et autres calibres de guerre, au nombre de 92 calibres ont été détruits.

«Nous sommes sur ce site pour procéder à la destruction des armes saisies entre les mains des rebelles. Ces armes sont déjà obsolètes c’est pourquoi, nous procédons à leur destruction de peur qu’elles puissent se retrouver entre les mains des bandits qui pourront les utiliser contre la population. C’est la première phase de cette opération, et le nombre de ces armes détenues peut être estimé à 92 calibres », a fait savoir Kevin Barthel Eredoupe, chef de bureau des ressources matérielles à l’Etat-major des Armées.

L’officier des FACA appelle les détenteurs illégaux à déposer les armes : « Ce que j’ai à dire à la population centrafricaine, est que, toute personne civile qui détient encore une arme chez elle et qu’elle n’est pas l’utilisateur, est censée de les restituer à l’entité concernée qui est censée l’utiliser », a-t-il lancé.

Conventionnellement, les armes récupérées des mains des groupes rebelles, ne doivent pas être utilisées par les forces conventionnelles. C’est pourquoi, la destruction de ces armes obsolètes est indispensable.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires