RCA: la journée internationale du sport sous une vive tension

0
62
Le ministre des sports Aristide Briand Réboas et le président de la fédération centrafricaine de basketball Aimé Serge Singha @ photo réseaux sociaux

Par Kizer MAÏDOU                                                                                                  

Bangui 6 mars 2022—(Ndjoni Sango): Chaque 6 Avril de l’année, le monde célèbre la journée internationale du sport au service du développement et de la paix. En Centrafrique, cette journée est passée sous un silence de cimetière avec la guéguerre entre le ministre de la jeunesse et le président de la fédération Centrafricaine de Basketball (FCBB) ainsi que d’autres structures sportives.

Instaurée en 2013 par l’assemblée générale des nations, la journée internationale du sport au service du développement à pour objectif de célébrer la contribution du sport et de l’activité physique à l’éducation et au développement humain.

Selon l’ONU, le sport a assez d’impact et est utilisé comme un outil de l’aide humanitaire pour le développement et la consolidation de la paix. Impact reconnu par les nations unies, les ONG, les fédérations sportives, les agences de développement, les gouvernements, l’armée et les médias.

Ainsi, la journée du 6 avril a été prédestinée pour la commémoration de cette journée. Sauf qu’en Centrafrique, cette journée est passée sous un silence cathédral, aucune manifestation sans une déclaration. Aucun mouvement du côté des associations sportives et les différentes fédérations sportives ne s’est fait.

Surtout avec cette guéguerre entre le ministre de la Jeunesse, des sports et de l’éducation civique et le président de la Fédération Centrafricaine de Basketball qui se lancent dans un ping-pong qui n’honore pas ce domaine. Qu’en est-il de son développement ? Pire encore, cette journée intervient au moment où le torchon brule entre les dirigeants et décideurs.

Voila que le monde célèbre la 8ème édition de cette journée, à 48 heures avant cette commémoration, le ministre centrafricain de la jeunesse et des sports, en se basant sur les recommandations des récents Etats généraux, et d’autres points, a dissout la Fédération Centrafricaine de Basketball (FCBB).

Réaction du Berger à la Bergère. À la veille de cette célébration du ministre, le Président de la FCBB qualifie cette décision de dissolution comme une erreur et que cela doit être annulée aux profits de la RCA. Selon Serge SINGHA-BENGBA, la FIBA est entrain de prendre des dispositions pour sanctionner la RCA.

Si réellement le sport contribue au développement humain et à la paix, pour ces agissements, alors que la RCA qui fait partie des grandes nations sportives, cherche encore la paix? L’on se demande est ce que le développement du sport fait réellement partie des politiques des décideurs et dirigeants?

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires