RCA: quand une gestion scabreuse, clanique et opaque fragilise le parti MLPC

0
353
Martin-ziguelé-ndjoni-sango-CENTRAFRIQUE
Martin Ziguelé, ex-président du MLPC et député de Boccaranga @crédit photo Erick Ngaba

EDITORIAL

Par Erick NGABA

Bangui 30 avril 2022— (Ndjoni Sango) : Le Mouvement de libération du peuple centrafricain (MLPC), un parti de l’opposition, vient de subir un tremblement de terre provoqué par ses cadres et militants qui ont décidé de mettre fin aux 16 ans d’une gestion scabreuse et opaque du président du parti, Martin Ziguelé.

C’est à travers une manifeste signée le 24 avril dernier par un groupe de cadres du parti à la tête duquel, Jean Edouard Koyambounou, que l’on assiste ce coup d’éclat au sein du MLPC. Des motifs bien soulignés dans cette manifeste ont permis à ce groupe de dénoncer de vive voix Martin Ziguelé de sa gestion scabreuse, clanique et opaque à la tête du parti.

Le MLPC est dirigé depuis 16 ans par Martin Ziguelé qui, par le passé, a évincé le président fondateur du parti, le feu Ange Félix Patassé, ancien Chef de l’Etat centrafricain. Il faut le reconnaître, le MLPC est grand parti en République centrafricaine de par son idéologie et sa structuration depuis sa création sous le règne de l’empereur Jean Bedel Bokassa.

Mais aujourd’hui, le parti tend vers son déclin du fait de sa gestion entre les mains d’un seul homme qui refuse de passer la main. Les cadres et militants dissidents l’ont dénoncé dans leur manifeste du 24 avril dernier. Ils ont souligné un manque de vision cohérente pour le positionnement du Parti sur l’échiquier politique national.

Non seulement le manque de vision, il y aussi, comme on peut le lire dans un paragraphe de la manifeste, la violation flagrante sans cesse répétée des textes organique du Parti passible de sanction disciplinaire, en vue de satisfaire une coterie clanique.

A un moment donné, le MLPC est devenu une ONG familiale comme si Martin Ziguelé est en train de projeter une dynastie à la tête du parti. C’est ce que dénonce ce groupe de dissidents. Le groupe trouve comme scandale la transformation du parti en un entreprise personnelle et familiale au sein de laquelle « sont nommés un Directeur Administratif et Financier, des chefs de services et des contrôleurs ».

« Le MLPC, Parti de masses et d’avant-garde, ne saurait être un outil d’exploitation personnelle au détriment du grand membre des militantes et militants », lit-on dans la manifeste. Pour ces cadres et militants du MLPC, Martin Ziguelé utilise des intimidations et menaces proférées contre certains militantes et militants afin de programmer la liquidation de ce grand parti.

Afin de sauver le MLPC de la disparation programmée et redorer son blason, les cadres et militants du parti ont décidé de mettre fin au règne stérile de Martin Ziguelé, quatre fois candidat à la présidentielle, à la tête du MLPC. A cet effet, un « Courant de Pensée Originelle (CPO) » est créé au sein du parti, aux fins de « garantir et faire prospérer sa ligne politique ».

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires