Et si la RCA n’a pas connu des crises sécuritaires ?

0
47
Vue partielle du centre ville de Bangui

Par Fofito Mattas

Bangui 11 mai 2022—(Ndjoni Sango) : La République centrafricaine, est l’un des pays de la sous-région de l’Afrique centrale qui est beaucoup plus frappée par les multiples crises militaro-politiques. Ces périodes de conflits ont causé beaucoup de pertes que ça soit humaines, matérielles et aussi sur le plan politiques.

La RCA, le pays de « Zo Kwe Zo », comme l’a dit le père fondateur Barthélémy Boganda, qui est connue pour ces périodes de conflits armés, a de la peine à remonter les pontes malgré les nombreux efforts consentis par le gouvernement avec l’appui de ses partenaires. Cette situation de guerre fragilise non seulement les tissus économiques mais également fait fuir plusieurs bailleurs et partenaires financiers qui souhaiteraient entretemps investir dans plusieurs domaines économiques dans le pays.

Ce beau pays, doté de toutes ressources naturelles du monde, ne devrait pas forcément se plaindre des problèmes concernant le manque d’emploi qui crée le chômage à cause du manque des débouchés, la dégradation avancée des routes, l’insuffisance des infrastructures scolaires, l’insuffisance des structures sanitaires entre autres.

Quel serait alors le sort de la Centrafrique si elle n’avait pas connu ces périodes troublantes liées aux conflits armés ? La présence des groupes armés sur le territoire national n’a pas permis au dirigeants Centrafricains de mettre en œuvre leur politique de développement. Car, pour qu’il y ait un développement durable, il va falloir qu’il y ait un climat propice pour que ces projets de développement puissent être exécutés. Les conflits armés freinent l’application des projets de société.

Pour que la RCA puisse retrouver un nouvel élan, il va falloir que chaque centrafricain puisse prendre conscience de la destinée de ce pays. Les autorités centrafricaines y compris la classe politique doivent contribuer aux efforts consentis pour le rétablissement de la paix.

Quant aux habitants de différentes localités, la cohésion sociale, le vivre ensemble s’imposent sans oublier le changement de mentalité. Ces aspects permettront aux investisseurs d’injecter les fonds dans les projets de l’épanouissement de la RCA.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires