RCA: la banque mondiale conditionne son appui budgétaire

0
93
Le représentant résident de la Banque mondiale à Bangu Han Fraeters et le premier ministre Félix Moloua

Par Kizer MAÏDOU

Bangui 11 mai 2022—(Ndjoni Sango): Devant une situation économique et financière critique en République Centrafricaine, la Banque mondiale pose des conditions. Selon l’institution financière, la transparence dans la gestion des dépenses dans le secteur de sécurité est l’unique option permettant d’accorder son appui budgétaire à la République centrafricaine.

Cette condition est la seule option qui va permettre à la République Centrafricaine actuellement en difficulté financière de bénéficier d’un appui de son traditionnel partenaire qui est la banque mondiale.

Selon l’institution, la seule chose qui bloque actuellement l’octroi de cet appui budgétaire se situe au niveau du secteur de sécurité. D’où question d’une clarification de la part du gouvernement centrafricain. C’est ce qu’a fait savoir Han Fraeter lors d’une conférence qu’il a animé vendredi 06 mai 2022 à Bangui.

Selon le représentant de la banque mondiale, son institution n’a pas suspendu son appui budgétaire à la RCA, plutôt la visibilité des dépenses publique dans ce secteur qui a rendu difficile le décaissement. Toutes fois le fond est toujours disponible dans l’attente d’une réponse précise du gouvernement centrafricain pour son décaissement :

« Le souci qu’on a c’est avec le point de la visibilité budgétaire c’est ça le point qui bloque en ce moment. Et c’est pour cette raison qu’il n’y a pas encore eu le décaissement de l’appui budgétaire. Ya pas de visité sur la totalité des dépenses de l’Etat, notamment les dépenses dans le secteur de la sécurité. Cette question a été posée au gouvernement mais la réponse n’a pas été reçue. Alors on attend cette réponse », a déclaré le Représentant pays.

Pour le représentant de la banque mondiale, l’appui budgétaire qui vise à soutenir les dépenses d’un Etat est très différent des projets d’investissement qui sont des projets avec des dépenses liées à des activités spécifiques.

Pour pouvoir bénéficier des appuis budgétaires, il y’a donc des conditions à accomplir en partant des projets de réformes, des cadres macroéconomiques, la transparence budgétaire et la coordination entre les bailleurs.

Les efforts de la République Centrafricaine qui a basculée vers le programme de référence ont été salués par la banque mondiale qui la jugée remplis et positif. Le seul point qui freine l’actuel processus est la visibilité des dépenses dans le secteur sécurité.

A en croire le représentant de la banque mondiale, l’appui budgétaire qui est très nécessaire pour le pays n’est pas suspendu. Au contraire cet appui est là et n’attend que l’accomplissement des conditions pour son octroie. Dès que les conditions seront favorables, l’appui budgétaire reviendra sur la table des engagements avec la République Centrafricaine.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires