RCA: projection de film de Soweto pour commémorer la journée de l’enfant africain

0
41
Projection du film de Soweto à Bangui @crédit photo Erick Ngaba

Par Marly Pala

Bangui 21 juin 2022—(Ndjoni Sango) : La journée de l’enfant africain est commémorée le 16 juin de chaque année. En Centrafrique, cette journée a été célébrée à travers de différentes manifestations, parmi lesquelles, la projection du film qui relate les faits qui se sont produits à cette époque, projetée par le Mouvement ATD Quart Monde sur le terrain de football de SICA 2 dans le 2ème arrondissement de Bangui.

Si la journée de l’enfant africain est commémorée en Centrafrique sous le thème : « la promotion et la protection des droits de tous les enfants en Centrafrique, un regard particulier à tous les niveaux », le mouvement ATD Quart monde se penche sur l’engagement dans l’ensemble pour l’élimination des pratiques néfastes affectant les enfants vivant dans l’extrême pauvreté.

A cela, ledit mouvement a projeté le film Soweto qui relate les incidents qui avaient eu lieu en Afrique du sud. Selon Suzelle Epiphanie Yassoungo, une élève en classe de 5ème qui prend part à cette projection, la discrimination et la maltraitance sont des facteurs qui amènent les troubles dans les communautés : « J’ai retenu dans ce film, beaucoup de mauvaises choses qui ont conduit à l’émeute et provoqué le massacre de ses enfants noirs. Car, à cette époque, ce sont des enfants blancs qui ont de privilèges contrairement aux noirs. Donc je profite de cette occasion pour demander à nos autorités et mes frères et sœurs d’arrêter les pratiques néfastes et de nous unir par des actes d’intérêts communs », a-t-elle prié.

Pour Henri Muzusangabo, animateur à ATD Quart monde, « Le thème choisi cette année vise à évaluer la politique mise en place par le gouvernement pour éradiquer les pratiques néfastes à l’égard des enfants qui vivent dans l’extrême pauvreté et de leur donner une chance d’égalité. Car, beaucoup d’enfants ont été massacrés d’autres blessés en 1976 à Soweto. Et aujourd’hui, nous voyons encore des enfants qui vivent cette même peine. A cela, nous voulons que cela soit éradiqué et nous appelons le gouvernement et tous les acteurs à s’unir pour mettre fin à cette pratique, puisque ce sont beaucoup plus les enfants démunis qui en subissent. », a-t-il expliqué.

Ce film Salafina qui relate les incidents produits en 1976 à Soweto sous le régime de l’Apartheid est une leçon indispensable pour l’éradication des mauvaises pratiques et l’agissement dans un esprit d’intérêt commun des enfants.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires