RCA: la SCSM-RCA dénonce les maux qui minent le développement du secteur minier

0
87
Les cadres de la société civile du secteur minier en RCA @crédit photo Erick Ngaba

Par Erick NGABA

Bangui 6 Juillet 2022—(Ndjoni Sango): A travers une conférence de presse tenue mardi 5 juillet à Bangui, la société civile du secteur minier de la RCA (SCSM-RCA) dénonce les maux qui minent le secteur minier du pays à se développer. La mauvaise gouvernance, la contrebande, l’installation des réseaux de criminalité transfrontalière, pillage des mines par les groupes armés, et le positionnement géopolitique de certains partenaires internationaux, voilà les maux auxquels s’attaque la SCSM-RCA qui vient de lancer officiellement ses activités en faveur du développement du secteur minier.

En effet, la RCA est un pays à forte potentialité géologique et minière. On dénombre environ 470 indices miniers, si l’on se tient au rapport du forum économique de Bangui de 2015. Son sous-sol est rempli des minerais stratégiques économiquement rentable.

Les principales ressources sont : le diamant, l’or, l’uranium, le fer, le platine, le cuivre, le Zinc, le cobalt, les terres-rares, le gaz et le Pétrole, faisant ainsi de la RCA un véritable scandale géologique. Car, chaque préfecture du pays, au nombre de 16, en possède au moins quatre de ces ressources précitées.

En dépit de ses innombrables richesses naturelles, le pays est classé 188ème sur 189 de l’Indice de Développement Humain et reste parmi les pays les plus pauvres au monde, d’après un rapport de la Banque mondiale en 2021. Cette situation déplorable explique clairement que ces ressources ne profitent pas encore au bonheur de la population. Il y a bien des raisons à cela.

Au cours de sa conférence de presse, la SCSM-RCA à travers son coordonnateur, Josey Stéphane Poukesserandji, a décrié la situation dans laquelle se trouve aujourd’hui le diamant centrafricain. Pour cette organisation de la société civile du secteur minier, le problème demeure la mauvaise gouvernance, la contrebande, l’installation des réseaux de criminalité transfrontalière, pillage des mines par les groupes armés, et le positionnement géopolitique de certains partenaires internationaux. C’est pourquoi, l’organisation se lance pour militer en faveur du développement du secteur minier qui doit profiter au pays et au bonheur de la future génération du pays.

Les sanctions sur le diamant centrafricain

En dénonçant cette situation, la SCSM-RCA estime que les sanctions du processus de Kimberley contribuent au maintien de la RCA dans la pauvreté. De l’avis de cette organisation, les sanctions ouvrent la voie aux contrebandes et au pillage diamant centrafricain.

« A quoi sert une sanction si celle-ci ne profite pas à la population ? Cette nouvelle donne, bénéficie qu’à une poignée d’individu, qui ont pris en otage le secteur minier centrafricain. Les victimes restent et demeurent la population centrafricaine qui vit dans une pauvreté extrême. Cette sanction profite aux fraudeurs et à certains pays transfrontaliers de la RCA, qui du jour au lendemain, exportent plus de l’or et de diamant », déplore Josey Stéphane Poukesserandji, Coordonnateur national de la SCSM-RCA, qui par ailleurs, dénonce les calculs d’intérêt géostratégique des grandes puissances au détriment du peuple centrafricain.

C’est au fort de que la SCSM-RCA s’engage à aider et à accompagner la population, le gouvernement, les partenaires techniques et financiers, les autres acteurs dans leurs activités pour le développement du secteur minier centrafricain, par des conseils, des formations, tout en publiant les rapports des enquêtés réalisées sur les thématiques spécifiques liées au développement du secteur minier.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires