Centrafrique : Le décret nommant Ali Darass commandant de la région militaire de la Ouaka a été rapporté

0
11032
Ali-Darass-de-la-Séléka-640x336L’ancien chef d’Etat Michel Djotodia avait nommé par un décret daté du 08 octobre 2013 douze commandants des régions militaires et leurs adjoints. Parmi ces commandants se trouvait le célèbre Ali Darass d’origine Nigérienne pour la région de la Ouaka. Ce décret a été rapporté le 20 mars 2014 par son successeur Catherine Samba Panza. Malgré cela, celui-ci continue quand même d’exercer en maître son pouvoir de commandant de région militaire au vu et au su des autorités de la transition et des forces étrangères en Centrafrique.

Le chargé d’affaires de l’ambassade des Etats Unis d’Amérique a ordonné son arrestation. D’origine nigérienne, Ali Darass sème la terreur  et la Zizanie avec ses éléments dans la préfecture de la Ouaka depuis sa nomination alors que le décret portant sa nomination a été rapporté.

Depuis le 31 Août,  la population de la ville de Grimari située au centre de la République Centrafricaine, vit dans une psychose à cause de la présence des éléments de Ali Darass, qui ont fait leur entrée dans la ville. La majorité des habitants a rejoint les sites où se trouvent les déplacés de Bambari.
Les éléments de l’Union pour la Paix en Centrafrique (UPC) de Ali Darass étaient arrivés le 31 Août à Grimari, mais ces derniers ont été empêchés par les éléments Burundais de la Minusca.
Une source digne de foi précise que la Minusca et les forces de l’ordre ont engagé des discussions avec les éléments de l’UPC « c’est pour garantir la sécurité de la population civile que nous sommes venus sans donner plus de détails » a confié cette source.
Toutes les activités sont paralysées leur arrivée. Certains habitants ont regagné les sites des déplacés, notamment le Camp de la Minusca et l’église catholique notre dame de Liesse  et d’autres ont trouvé refuge  dans les champs.
Selon les informations du mardi, 1er septembre sur la radio Ndeke Luka, les peuhls d’Ali Ndaras auraient arrêté 9 jeunes en provenance de Bria (Haute Kotto) à l’entrée ou à la sortie de Bambari située à 5 kilomètres de la ville. Ces jeunes gens ont été traités de manière inhumaine. Devant le refus d’obtempérer, deux d’entre eux ont été tués. C’est une fille qui a informé la Minusca qui a fait une descente sur les lieux pour libérer le restant.
Le porte-parole de l’UPC, le capitaine Ahamat Nédjad Ibrahim, a rejetté les accusations portées contre ses éléments et a parlé de propos visant à jeter un discrédit sur le mouvement.
« Je sillonne la ville sans un garde du corps. Je n’ai même pas aperçu un homme en uniforme. Ce sont des intoxications, de pures inventions pour éviter qu’il y’ ait la paix et la stabilité dans la Ouaka ».
Aux dires de certains habitants, l’UPC aurait érigé des barrières sur la base d’un document remis par le Chef d’État de la transition, Catherine Samba-Panza, Ahamat Nédjad Ibrahim réagit.
« On nous a accusé de tout. Aujourd’hui, nous voulions savoir si la personne qui a donné l’information est au sein du contingent Congolais de la Minusca ? Comment a-telle fait pour entrer en possession de l’information selon laquelle c’est le Chef d’État de la transition qui nous a donné l’autorisation d’opérer en toute liberté. C’est de l’amalgame ».
Cela fait plusieurs semaines que la situation sécuritaire est restée volatile à Bambari. Dans un communiqué de presse publié le 28 août dernier, la coordination des Antibalaka de la Ouaka a réclamé le départ sans condition du général Ali Darass. Cette coordination estime que l’accord de cessation des hostilités signé lors du forum national de Bangui est foulé au pied par les éléments de l’UPC. Le mouvement affirme ne pas être en possession du document lui exigeant de sortir de la Ouaka.
Aux dernières nouvelles, les éléments d’Ali Darass se sont retirés de la ville de Grimari. On se pose la question de savoir qu’attendent les forces étrangères en Centrafrique pour arrêter ce scénario qui ne cesse de fragiliser  le processus électoral ?
Frederick MBOMBA/ DIASPORA MAGAZINE
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires