Des hommes armés ont tiré sur le siège de la MINUSCA à Bangui

1
10696
Les Chefs et Commandants de la MINUSCA au siège / photo Eric Ngaba
Les Chefs et Commandants de la MINUSCA au siège / photo Eric Ngaba
Les Chefs et Commandants de la MINUSCA au siège / photo Eric Ngaba

Des individus armés non identifiés ont ouvert le feu dans la nuit du vendredi 2 octobre 2015 sur les casques bleus en faction devant le Quartier Général de la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA). Les soldats onusiens ont riposté énergiquement contre cet acte lâche, obligeant les assaillants à prendre la fuite en motocyclette.

Dans un communiqué paru à notre rédaction, le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la République centrafricaine, Parfait Onanga-Anyanga, condamne fermement cette attaque et rappelle qu’elle peut constituer un crime de guerre, au vu des conventions internationales pertinentes. Il se félicite de la réaction appropriée et rapide des casques bleus et les encourage à continuer à rester vigilants dans l’exécution quotidienne de leurs tâches au service de la paix, d’après le communiqué.

Par ailleurs, le Représentant spécial invite les populations à garder le calme et les réassure de la détermination de la MINUSCA à poursuivr

e son action de protection des populations civiles et d’appui au processus politique en vue du rétablissement de l’autorité de l’Etat sur tout le territoire national.

Les contingents de la MINUSCA / photo Eric Ngaba
Les contingents de la MINUSCA / photo Eric Ngaba

Le chef de la MINUSCA appelle à l’arrêt immédiat des violences à Bangui et dans tout le pays pour que la raison prévale et que la large concertation des forces vives de la Nation annoncée par la Cheffe de l’Etat de la Transition puisse conduire le pays vers une sortie de crise pacifique et durable.

Eric NGABA

0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
sarago
sarago
4 années il y a

Messieurs de la minusca ;et toutes les forces internationales en Centrafrique , vous devrez avouer votre échec dans la résolution de la crise dans cette partie de l’Afrique. Ce que je crois, est que vous avez reçu l’ordre de laisser pourrir la situation .Nous voulons que vous laissiez la place aux FACA ;que l’ ONU lève l’embargo sur les armes pour notre armée en soit équipée pour défendre le pays et ses intérêts